RMC Sport

Agnel peut être fier

Yannick Agnel a tout donné mais n'a pas pu faire mieux que 5e du 200 m NL.

Yannick Agnel a tout donné mais n'a pas pu faire mieux que 5e du 200 m NL. - -

Cinquième d’une finale du 200 m appelée à rentrer dans l’histoire, ce mardi à Shanghai, le Niçois aura battu son record de France mais avait trop fort à faire face au talent de Ryan Lochte, Michael Phelps et Paul Biedermann. Mais le Niçois a déjà pris rendez-vous pour l’avenir.

Devant, l’actuel meilleur nageur au monde, l’Américain Ryan Lochte. Puis celui qui est peut-être le plus grand de l’histoire, son compatriote Michael Phelps. Et deux champions du monde, l’Allemand Paul Biedermann et le Coréen Park Tae-hwan. Yannick Agnel n’a pas à rougir de sa cinquième place en finale du 200 m nage libre des Mondiaux, ce mardi. Au contraire. En 1’44’’99, le Niçois signe un nouveau record de France, son premier chrono sous la barre des 1’45’’. Un temps qui correspondait pile poil, avant la finale de Shanghai, à la meilleure performance mondiale de l’année du Chinois Sun Yang. Insuffisant pour s’extraire de la meute de ce morceau de légende.

« J’ai entendu quelque part qu’on parlait du petit frère de la course du siècle (référence à la finale des JO d’Athènes 2004 sur la même distance avec un podium Ian Thorpe, Pieter van den Hoogenband et Phelps, ndlr), lance Agnel. C’est sympa d’y avoir participé. Je suis déçu mais partagé. La finale était très dense et j’ai fait ce que j’ai pu. J’ai vraiment donné le meilleur de moi-même, ça prouve qu’il y a encore beaucoup de travail à fournir. » Deuxième après 150 m, le grand espoir tricolore n’a pas su résister à une dernière ligne droite en boulet de canon de ses rivaux. « J’ai eu un peu de mal sur le dernier 50, confirme Yannick. C’était avec les tripes. » Une « belle expérience » qui va le faire grandir. A 19 ans, l’avenir lui appartient. « La prochaine fois, je viserai la médaille d’or et j’aurai les armes pour, avance Yannick. A part Danila (Izotov, ndlr), les autres ont en moyenne cinq à sept ans de plus que moi. Pour la prochaine fois, ce sera pas mal. »

« J’ai encore appris pas mal de choses »

Sixième du 400 m, cinquième du 200, Yannick tire un bilan contrasté de ses épreuves individuelles à Shanghai. « Je suis à peu près satisfait du 200. Mes temps n’étaient pas trop mauvais et puis ça me fait une super expérience. Je suis moins content du 400. On va dire que c’était mon entrée dans la cour des grands. J’ai encore appris pas mal de choses dont je me servirai pour le prochain grand rendez-vous que seront les JO. » Reste une question. Participer au relais 4x100 m, dimanche dernier, et s’offrir une première médaille mondiale aurait-il permis à Agnel d’accumuler de la confiance en vue des épreuves individuelles ? On ne le saura jamais. Et avec des si…