RMC Sport

Bonnet passe son bac d'abord

La Niçoise passe les épreuves d'histoire et de français cette semaine.

La Niçoise passe les épreuves d'histoire et de français cette semaine. - -

Avant de participer aux JO de Londres, la championne de France du 100 m nage libre passe des épreuves du bac S cette semaine. Avec pour objectif de faire aussi bien que ses partenaires d’entraînement à Nice, Yannick Agnel et Camille Muffat.

Une élève comme une autre. Ou presque. Ce mardi après-midi, Charlotte Bonnet, championne de France en titre du 100 m nage libre et qualifiée pour les Jeux Olympiques de Londres, a planché comme des milliers d’élèves en France sur l’épreuve anticipée d’histoire-géographie. Pas question de se louper, l’élève de Première S du lycée Don Bosco de Nice veut se débarrasser de ce fardeau pour avoir l’esprit libre cet été. En attendant les épreuves de Terminale en 2013. « Il faut que je reste concentrée parce que c’est quand même une épreuve importante. La mention importe peu, le plus important, c’est de l’avoir. »

La pression est d’autant plus grande pour Charlotte qu’elle est la dernière du groupe d’entraînement à passer son Bac S. Yannick Agnel, Clément Lefert et Camille Muffat l’ont tous obtenu et ne se privent pas de la chambrer. « Ils me disent : « Si tu n’as pas le bac, c’est la honte ! Ne viens plus nager ! Ne remets plus jamais les pieds à la piscine ! J’ai intérêt à l’avoir ce bac sinon j’en entendrai parler toute ma vie », raconte-t-elle.

Plus de 100 demi-journées d'absence

Pas simple pour l’étoile montante de la natation française qui disputera le relais 4x200 m nage libre à Londres, de concilier études et sport de haut niveau. A 17 ans, elle nage déjà 15 km par jour, ce qui l’oblige à s’absenter fréquemment : plus de 100 demi-journées sur l’année ! « Quand je rentre de l’entraînement le soir, j’essaie de me plonger dans mes révisions autant en français qu’en histoire. Ce n’est pas toujours facile avec la fatigue de l’entraînement mais j’essaye quand même de mener de front les deux », raconte la native d’Enghien-les-Bains (Val d’Oise) qui a collé un sticker des Jeux Olympiques sur son plan de travail.

Son « rêve de petite fille », Charlotte le réalisera dans un mois, lorsqu’elle franchira les portes de la piscine olympique de Londres inaugurée en juillet dernier. Même si elle ne s’est pas qualifiée en individuel (elle a manqué les minima olympiques du 100 m NL d'un centième en demi-finales des Championnats de France), elle sera dans le grand bain, pour épauler les autres Françaises. D’ici là, il faudra faire un dernier effort pour réussir l’épreuve de français. Ce sera mercredi, entre 8 heures et midi.

Sylvie Marchal (avec Julien Richard)