RMC Sport

Bons baisers de Hongrie

Yannick Agnel

Yannick Agnel - -

Resplendissante à Budapest, l'équipe de France a battu son record dans un championnat d'Europe avec 21 médailles contre quinze il y a quatre ans. Un véritable tour de force.

La photo de famille a de la gueule. Quelques minutes après les dernières compétitions, les nageurs de l'équipe de France et l'encadrement se retrouvent au bord du bassin pour immortaliser le moment. La photographe a d'ailleurs du mal à faire rentrer tous les médaillés dans le cadre. Et pour cause. Le record du quinze de Budapest est effacé des tablettes. Vingt-et-une médailles dont huit titres : la France s'est un peu plus affirmée comme la meilleure nation européenne du moment en remportant au moins une médaille par jour et un titre tous les jours à l'exception du samedi.

Un savant mélange de jeunesse et d’expérience

Mais derrière les chiffres se cache une réalité encore plus réjouissante. Sur les trente nageurs qui ont pris l'avion pour la Hongrie, vingt sont montés au moins une fois sur le podium. Il y a quatre ans, Laure Manaudou et ses sept médailles étaient l'arbre qui cachait la forêt. La jeune maman totalise d'ailleurs à elle seule treize des 42 médailles glanées par les Bleus sur les trois championnats d'Europe auxquels elle a participé (Madrid 2004, Budapest 2006 et Eindhoven 2008).

Seule ombre au tableau, les difficultés des filles qui n'enlèvent que quatre podiums. Cette équipe compte aujourd'hui un savant mélange entre jeunes plein d'avenir (Lacourt, Agnel, Rouault) et des cadres toujours affamés de titres (Bousquet, Bernard ou encore Duboscq). Elle a d'ailleurs fait main basse sur les épreuves de crawl avec une victoire sur 50 m, 100 m, 400 m, 800 m et 1 500 m. Seul manque le titre du 200 m. Un titre qui tend les bras à un Yannick Agnel pas qualifié après avoir manqué les minima sur les championnats de France en mars dernier. Preuve que cette équipe a encore de la marge. Et de belles photos à prendre.

Pierrick Taisne et Julien Richard, à Budapest