RMC Sport

Bousquet veut toujours zapper Shanghai !

Fred Bousquet

Fred Bousquet - -

Après sa victoire sur 50m papillon ce dimanche aux championnats de France, Frédérick Bousquet a réitéré sa menace de ne pas aller aux Mondiaux si son entraîneur australien ne peut pas l’accompagner. Et d’éventuellement arrêter sa carrière. La Fédération rit jaune. Bras de fer en perspective.

La cérémonie de clôture n’était pas prévue. Elle ne devait, du moins, pas prendre cette forme. A Schiltigheim, ce dimanche, Frédérick Bousquet a rallumé la polémique qui avait animé le début des championnats de France. Sa victoire sur le 50m papillon, sa troisième cette semaine après le 50m nage libre et le 100m pap, n’a pas adouci sa position. Le nageur d’Auburn n’ira pas aux championnats du monde de Shanghai sans son entraîneur australien, naturalisé américain, Brett Hawke. Il menace même de mettre un terme à sa carrière si Christian Donzé, le DTN, ne change pas d’avis.

« Je crois en mes convictions, en mes valeurs, en ce que j’ai appris de mes parents, a expliqué Frédérick Bousquet. Si je me plie à des idées qui ne sont pas les miennes, je ne serai pas un homme. Ce n’est pas l’exemple que je veux donner à ma fille. S’il n’y a pas de solution, je vais arrêter complètement. Je préfère sortir du système si je ne suis plus en accord avec les gens qui me dirigent. » Après une discussion infructueuse avec Christian Donzé, sa colère s’est même renforcée. « Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis », a lancé le compagnon de Laure Manaudou.

« Alors qui est le con ?, a répondu le Directeur Technique National. On ne va pas rentrer dans un bras de fer inutile alors qu’on vise des titres mondiaux et olympiques. Je ne suis pas convaincu que ses sponsors vont accepter qu’il n’aille pas aux Mondiaux. » Frédérick Bousquet, qui demande aussi l’annulation d’une sanction qui l’a privé de 20 000 euros pour ne pas avoir porté la tenue officielle de l’équipe de France, a fini par rejoindre le podium du 50m papillon en disant que c’était peut-être « son dernier ». Le bras de fer ne fait que commencer.

Laurent Picat avec Julien Richard