RMC Sport

C’était Bonnie and Clyde !

Camille Muffat

Camille Muffat - -

Avec ses trois victoires (200, 400 et 800m nage libre) à Atlanta, la Française Camille Muffat a conclu les championnats des Etats-Unis dans la peau de la nageuse la plus titrée. Yannick Agnel, son partenaire d’entraînement à Nice, en a raflé deux (200 et 400m nage libre). Le gang de la Côte d’Azur a frappé.

Un entraîneur comblé, qui peut tranquillement réfléchir à la formule la plus adaptée aux envolées de ses nageurs. Fabrice Pellerin opte pour « Bonnie and Clyde ». L’histoire de Camille Muffat et Yannick Agnel, de leur virée aux Etats-Unis, de leur razzia aux championnats américains. A Atlanta, ce week-end, certains spectateurs ont demandé des renseignements aux journalistes français sur ces braqueurs venus de la Côte d’Azur. La presse spécialisée américaine commence, elle, à situer les phénomènes. Camille Muffat, victorieuse sur 200m, 400m et 800m nage libre avec le meilleur temps de sa carrière sur cette dernière distance (8’25’’70), a dû passer par la case « interview en anglais ».

Il faut dire que personne n’a fait mieux qu’elle dans le bassin d’Atlanta. Même la surdouée Melissa Franklin a dû s’incliner d’un petit dixième, à la bagarre, sur 200m. « C’est sympa, ce sont des titres que je n’avais pas, explique avec la plus grande modération la Française (22 ans), double médaillée de bronze (200m et 400m nage libre) aux Mondiaux en grand bassin à Shanghai l’été dernier. C’est plutôt fun, car ça n’aurait pas été très important si je n’avais pas fait de bonnes courses. » Ses performances inspirent davantage Yannick Agnel (19 ans), « seulement » double vainqueur à Atlanta (200m et 400m nage libre) et deuxième sur 100m nage libre. « Je vais lui laisser le plaisir de me charrier, sourit le Niçois. Elle a fait un super 800m. C’est génial, je suis super content pour elle. »

Pellerin : « Je les ai trouvés très pros »

Au bord du bassin, Fabrice Pellerin savoure. « Camille est encore jeune, elle se projette sur deux Olympiades, confie l’entraîneur du duo ainsi que de Clément Lefert (24 ans), également présent aux Etats-Unis. On la voit très à l’aise avec son environnement, ses adversaires. C’est super. C’est agréable pour elle et pour tous ceux qui l’accompagnent. » Il est persuadé que ce « road trip » américain, entre stage et compétition de Minneapolis à Atlanta en passant par Miami, servira à ses nageurs dans les mois à venir. « Il y a de fortes chances pour que Camille et Yannick aient le même comportement en France sur un meeting départemental, assure-t-il. C’était l’idée en venant aux Etats-Unis. Je les ai trouvés très pros. Il y a eu un bon équilibre de joie de vivre, de relation humaine et d’action. On repart avec ça dans les bagages. » Et un bel excédent de métaux précieux.