RMC Sport

Dernière répétition avant Londres

Camille Muffat

Camille Muffat - -

Les nageurs français qualifiés pour les Jeux olympiques vont se servir de l’Open EDF, qui débute ce vendredi à la Croix Catelan (Hauts-de-Seine), pour peaufiner les derniers réglages avant de se tourner vers Londres.

Nager sous la pluie. Une expérience particulière à laquelle l’équipe de France va certainement goûter ce vendredi. Météo France annonce un temps instable sur la région parisienne. L’Open EDF et son bassin en plein air ne devraient pas échapper aux précipitations. C’est donc sous un ciel menaçant que les meilleurs nageurs du pays vont s’offrir une dernière répétition avant de prendre l’Eurostar. « C’est la dernière compétition avant les JO, rappelle Fabien Gilot. On va effectuer les derniers réglages. Ça va apporter une ultime confirmation dans la façon dont on doit nager à Londres. Le fait qu’il y ait un bon niveau, ça permet de se jauger ».

Pour la sixième édition du meeting de la Croix Catelan, les spectateurs - les plus courageux - pourront voir à l’œuvre les prétendants aux médailles olympiques. Pour pimenter un peu la compétition, les Australiens Eamon Sullivan et Matt Targett, le Hongrois Laszlo Cseh et une forte délégation russe seront présents. « C’est un rendez-vous important, assure Florent Manaudou. Il y a du beau monde. Il va falloir nager très vite. Je vais essayer de monter en puissance. Ça va me permettre de me régler avant les Jeux. » A trois semaines du grand rendez-vous de l’été, personne ne cherchera à affoler le chronomètre. Dans le bassin des Hauts-de-Seine, l’heure sera surtout au peaufinage. « L’objectif, c’est de se faire plaisir et d’aller le plus vite possible, résume Laure Manaudou, impatiente de retrouver le public français. Je vais enfin pouvoir nager lors d’une compétition à domicile. Je veux en profiter ».

Bernard : « Être compétitif aux JO »

Hugues Duboscq aussi tentera de profiter de sa dernière sortie. A 30 ans, le triple médaillé de bronze olympique ne s’est pas qualifié en individuel pour les Jeux. Pour son baroud d’honneur, le brasseur veut tout donner. En espérant peut-être arracher une place pour le relais 4x100 m 4 nages. « C’est un moment qui va être agréable, assure-t-il. Il y aura de la famille et des amis dans les gradins. Je vais me charger d’émotion pour nager vite. Je veux terminer sur une bonne note ». Après avoir assisté au coup d’éclat de l’Américain Matthew Grevers, auteur de la meilleure performance mondiale de l’année sur 100m dos (58’’02), Camille Lacourt tentera de faire le plein de confiance.

Idem pour Camille Muffat, mise sous pression par la référence de la saison établie par l’Américaine Allison Schmitt sur 200 m nage libre (1’54’’40). La Niçoise en profitera également pour décompresser après une période de préparation foncière épuisante. « Ça devient dur, grimace-t-elle. Se lever tous les matins, c’est difficile. On est fatigué. Mais on sait qu’après l’Open, ça va commencer à relâcher un petit peu. » Même soulagement chez Alain Bernard. Le champion olympique en titre du 100 m ne s’est pas qualifié en individuel pour Londres. Mais il fera partie du relais 4x100 m nage libre. Un rôle qu’il n’entend surtout pas négliger. « Je suis un peu fatigué physiquement, concède-t-il. C’est une préparation de longue haleine. J’ai vraiment beaucoup travaillé pour être compétitif aux JO. » Des efforts qui devraient porter leurs fruits ce week-end. Avant le grand départ outre-Manche.