RMC Sport

Duboscq à côté de la plaque

Hugues Duboscq

Hugues Duboscq - -

Le Havrais a complètement manqué ses épreuves individuelles en se faisant éliminer lors des séries du 200m brasse, quatre jours après son élimination sur 100m brasse. Il tentera de se rattraper sur le relais, dimanche.

Shanghai ne réussit décidément pas à Hugues Duboscq. Quatre jours après avoir été éliminé en demi-finales du 100 mètres brasse, le Français a été sorti dès les séries sur 200 mètres brasse, ce jeudi. Une vraie contre-performance pour le Havrais qui avait décroché le bronze sur la distance l’année dernières lors des Championnats d’Europe. Depuis le début des Mondiaux, c’est la première fois qu’un Français ne passe pas le cap des séries. « C’est relativement dur pour moi. Je n’étais pas vraiment dans la course. Pendant le 200, je sentais les odeurs de pop corn. C’était vraiment spécial comme sensation. Je n’étais pas du tout dedans, je n’avais pas de jus, rien. Juste avant d’arriver derrière le plot, j’ai craqué mes lunettes. Heureusement, j’ai toujours une deuxième paire. Ça n’a pas bien marché. Quand ça ne veut pas… »

Devenu papa le 13 juin dernier, le « papa » de la sélection du haut de ses 29 ans (il aura 30 ans le 29 août prochain) veut rapidement tourner la page. Car il lui reste encore du pain sur la planche avec le relais 4x100m 4 nages, dimanche. « L’ambiance est vraiment bonne. Ça permet de ne pas tomber au fond du gouffre et de ne pas se morfondre, assure-t-il dans un petit rictus. Ça fait du bien d’être dans le collectif. Je mets mes petits problèmes de côté et je me fonds dans le collectif. J’apporte ce que je peux. Cette année, c'est-à-dire, pas grand-chose (sourire). » Il lui reste encore une occasion de terminer sur une bonne note ces Mondiaux délicats.

Le titre de l'encadré ici

Muffat à bout de souffle|||

Camille Muffat a tout donné lors de cette semaine des Mondiaux. Après ses deux médailles de bronze décrochée sur 400 mètres nage libre et 200 mètres nage libre mercredi, la Française était encore dans les bassins jeudi. Qualifiée pour les demi-finales du 100 mètres nage libre, elle a échoué aux portes de la finale en signant le neuvième temps (54''28). Sans regret. « Je ne travaille pas le 100 mètres, ça ne m’intéresse pas vraiment. Comme j’étais qualifiée en demi-finales, je voulais voir ce que ça donnait mais je n’ai pas encore la bonne stratégie. Ça reste secondaire. » Tout juste sortie du 100 mètres, la Niçoise a repris ses esprits pour se lancer sur le relais 4x200mètres en compagnie de Charlotte Bonnet, Ophélie-Cyrielle Etienne et Coralie Balmy. Loin derrière les Américaines, les Bleues ont terminé quatrièmes à plus de 4 secondes du podium. « Je n’avais plus de jus, a concédé Camille Muffat, épuisée. Arriver en fin de semaine avec cinq 200 mètres, deux 100 mètres et un 4x200, c’est un peu difficile mais je ne pense pas que ça soit entièrement de ma faute, elles ne m’en voudront pas ! »