RMC Sport

Franklin, le nouveau missile

-

- - -

A 16 ans, Melissa Franklin est la valeur montante de la natation américaine. A la fois pétillante dans la vie et efficace dans les bassins, elle vient de conclure ses championnats américains à Atlanta avec deux titres. La machine est en marche.

La natation américaine s’est trouvé sa nouvelle star. A 16 ans, Melissa Franklin est même la nouvelle pépite de la natation mondiale. Certains la comparent même à Michael Phelps. Elle, se veut beaucoup plus prudente. Comme son compatriote, la gamine licenciée aux Colorado Stars briguera pourtant huit médailles aux Jeux de Londres. Capable de s’aligner aussi bien sur 100 et 200m dos, que sur 100, 200m NL et 200m 4N, elle sera certainement un des piliers des relais américains. Mais pas question de se croire arrivée.

Toujours souriante, elle balaye les éloges : « Je ne me sens pas comme une star », lâche-t-elle. Quant à la comparaison avec Phelps, elle poursuit : « C’est un honneur de me comparer à lui. C’est incroyable. J’adore Michael. Je suis tellement fan de lui. J’espère me rapprocher de lui un jour. » Alors « Missy » travaille dur. Aussi bien dans la piscine aux côtés de son entraîneur Todd Schmitz qui la suit depuis dix ans, que derrière son bureau. Car quand on lui demande ce qu’elle fait de son temps libre, la réponse fuse : « Mes devoirs ! J’essaye aussi d’être une teenager normale. De sortir avec amis, d’aller au ciné. » Et de profiter de son chien Ruger qu’elle considère comme son frère.

Elle apprend le français

Fan de Natalie Coughlin, cette fille de docteur et de consultant est nommée nageuse américaine de l’année. Alors forcément, elle attire les regards : « Ma vie est complètement folle en ce moment. Je m’entraîne très difficilement, mais j’adore ma vie. J’adore nager », poursuit-elle. En an, elle a ainsi battu son premier record du monde à Berlin lors de l’étape de Coupe du monde sur 200m dos et enchaîné avec cinq médailles (3 or, 1 argent, 1 bronze) pour ses premiers mondiaux à Shanghai. Surnommée « Missy the missile » aux Etats-Unis, celle qui mesure 1,85m et chausse du 46 n’a pas manqué ses championnats US avec deux titres sur 100 et 200m dos et deux médailles d’argent sur 100 et 200m NL.

C’est d’ailleurs Camille Muffat qui l’a devancée sur 200m. « C’est une nageuse comme les autres, glisse malicieusement la Niçoise. J’ai l’impression que pas grand-monde peut la battre en dos, mais sur la nage libre… Personne n’est imbattable » Ponctuant chacune de ses réponses d’un grand éclat de rire, la nouvelle pépite des bassins s’est même mise au français. Pas question pour le moment de répondre dans la langue de Molière, mais l’auditoire francophone qui a fait le déplacement est sous le charme. Une star est née.