RMC Sport

La fosse aux squales

-

- - -

Les championnats de France s’apprêtent à vivre le 100m le plus relevé de leur histoire ce vendredi à Schiltigheim. Dans le bassin alsacien, la lutte promet d’être dantesque entre Bernard, Gilot, Agnel, Bousquet et les autres. Seuls deux d’entre eux se qualifieront pour les Mondiaux.

C’est une partition de niveau mondial qui va se jouer ce vendredi aux championnats de France de Schiltigheim. La piscine alsacienne s’apprête à trembler pour la finale du 100m nage libre. Une épreuve reine extrêmement relevée cette année. Tous les spécialistes sont là. Plus ou moins affûtés. Mais seuls deux d’entre eux obtiendront leur billet pour les Mondiaux de Shanghai (en juillet). Champion olympique en titre et invaincu cette saison sur la distance, Alain Bernard partira logiquement favori. D’autant que le Provençal s’est déjà distingué ce jeudi en prenant la deuxième place – qualificative pour la Chine – lors du 50m nage libre. « Une bonne mise en bouche », selon lui. Mais à ses côtés, la concurrence sera très rude. Meilleur performeur mondial de la saison (48’’82), Fabien Gilot, troisième du 50m, aura à cœur de briller. « C’est peut-être le début de l’ère Gilot, qui sait ? déclarait-il en début de semaine. Je me régale de plus en plus. Tous les ans, on se dit que c’est le 100m le plus dur, mais l’année d’après, il est encore plus compliqué. C’est vraiment difficile de donner les deux noms qui vont passer. »

La surprise Agnel ?

Yannick Agnel pourrait être de ceux-là. A 18 ans, le prodige de la natation française impressionne. Après sa démonstration sur 400 m mercredi, il semble au top de sa forme. Quatrième meilleur performeur mondial cette saison sur la distance, il a tout pour créer la surprise. Libéré de toute pression après son sacre sur 50 m, Frédérick Bousquet sera également un adversaire redoutable. Même si l’épreuve ne fait pas partie de ses priorités, le nageur d’Auburn se verrait bien décrocher une place au sein du relais français. Même chose pour Amaury Leveaux. Handicapé par une bronchite, le protégé de Philippe Lucas a fait l’impasse sur le 50m pour mettre toutes les chances de son côté. A un degré moindre, Jérémy Stravius et William Meynard seront également à surveiller. Tous comme les chronos…

Alexandre Jaquin avec Julien Richard, à Schiltigheim