RMC Sport

Lacourt : « Je reviendrai pour être plus fort »

Camille Lacourt

Camille Lacourt - -

Trois mois après sa désillusion olympique sur 100m dos (4e place), Camille Lacourt a décidé de regarder devant lui. A 27 ans, le beau gosse de la natation française a hâte de reprendre l’entraînement et la compétition pour relever de nouveaux défis.

Camille, comment vous êtes-vous remis de votre échec aux Jeux Olympiques ? Vous êtes-vous remis au travail ?

Non, pas encore. Il y a eu énormément de déception, c’est certain. Je n’allais pas aux Jeux pOlympiques our ce résultat (4e de la finale du 100m dos, ndlr). Ça a été difficile, mais j’ai su m’appuyer sur les gens qui sont autour de moi, mes amis ou ma famille. Je me suis reconstruit dans mon cocon. Je reviendrai pour être plus fort que cet été.

Quand reprenez-vous l’entraînement ?

Pour le moment, j’ai repris le sport mais pas encore la natation. Je me remets à l’eau prochainement.

Avec une grosse motivation ?

Je suis impatient d’y retourner. J’essaie de pousser au maximum pour être excité comme un jeune écolier avant un jour de rentrée. Ce que je recherche, c’est cette petite étincelle que j’avais un peu éteinte pendant ces années-là.

Comment l’expliquez-vous ?

Mon plus grand objectif était d’être le meilleur mondial. Je l’ai été deux années d’affilée, donc ça a été difficile de se relancer. Malheureusement, cet été, on m’a bien aidé…

Votre club, le Cercle des nageurs de Marseille, a accueilli un autre dossiste, Benjamin Stasiulis. Est-il est vrai que les arrivées sont soumises à un vote collégial ?

Ce n’est pas vraiment un vote, mais on en discute entre nous. On ne veut pas que ce soit trop compliqué à gérer. Généralement, l’avis est le même pour tour le monde. C’est bien pour Benjamin. Il va progresser sur la vitesse et moi sur le fond. On va tous les deux sur le même chemin. On a envie de briller aux championnats du monde. Le fait de nous associer ne peut que nous faire devenir meilleurs…

En revanche, il n’y avait pas une grosse envie d’accueillir Amaury Leveaux…

De mon côté, il n’y a aucun problème. Il a été génial avec moi pendant l’olympiade. Il m’a beaucoup soutenu. J’aurais aimé le voir à Marseille mais ça ne s’est pas fait. C’est assez compliqué d’avoir les cinq meilleurs sprinteurs ici. Mais il n’y a pas eu de vote comme l’a dit Amaury. C’est absolument faux.