RMC Sport

Le 4x100 mètres en ordre de bataille

Alain Bernard sera le premier relayeur tricolore sur 4x100 m nage libre à Shanghai.

Alain Bernard sera le premier relayeur tricolore sur 4x100 m nage libre à Shanghai. - -

Bernard pour débuter, Agnel et Bousquet en réserve : on en sait plus sur la composition du relais 4x100 m nage libre en quête de son premier titre mondial en grand bassin dès ce dimanche à Shanghai. Après le temps des polémiques, c’est l’union sacrée.

Les protagonistes avaient gardé le secret. Un à un, en conférence de presse, les membres du relais 4x100 m nage libre français ont refusé, ce vendredi, de livrer la composition exacte de l’équipe en quête d’or ce dimanche (séries à 4h45, finale à 13h45 heure française). Une omerta collective brisée, comme prévu, par le DTN Christian Donzé : « Les quatre nageurs pour le matin seront Alain Bernard, Jérémy Stravius, William Meynard et Fabien Gilot. Dans cet ordre. » Et Donzé de préciser : « Six nageurs restent disponibles pour faire la finale l’après-midi ». En réserve de la République ? Frédérick Bousquet et Yannick Agnel, qui doit si tout va bien prendre part à la finale individuelle du 400 m nage libre le même jour.

Au cœur de la polémique ces dernières semaines, ce dernier reste donc disponible. Au cas où. Mais les choses sont claires. « Yannick ne fera pas le relais 4x100, explique Fabrice Pellerin. On ne peut pas demander à Yannick de s’imposer l’après-midi en disant à l’un des quatre qui ont nagé le matin : ‘Tu me laisses ta place’. Ce serait déplacé et égoïste. Yannick fait preuve de beaucoup d’altruisme et d’esprit d’équipe en disant qu’il n’y a pas de raison pour qu’il nage l’après-midi puisqu’il ne nage pas le matin. C’est assez digne car il sait qu’une belle médaille lui échappe peut-être. » A l’image de Frédérick Bousquet, la participation d’Agnel au relais deviendra réalité si, et seulement si, l’un des titulaires se blesse ou si le quatuor du matin déçoit. « Il faut rester disponible pour l’intérêt de l’équipe, qui primerait s’il faut envisager une solution d’urgence », confirme Pellerin.

Gilot : « On a tous envie de gagner »

Les mélodrames derrière eux, les Français tenteront, ce dimanche, de glaner ce titre international qui leur échappe toujours en grand bassin (ils ont remporté l’or mondial en petit bassin à Dubaï cet hiver). Avec un Bernard motivé pour débuter, une place qui lui offre la possibilité de rappeler qu’il faudra compter sur lui sur 100 mètres aux Jeux en 2012, et un dernier relayeur (Gilot) meilleur performeur français de l’année sur la distance, tout semble en place. « On a tous envie de gagner et c’est le plus important », indique Gilot. En espérant que rien ne vienne gripper la machine jusque-là.