RMC Sport

Leveaux et Balmy en or

Le Français a conservé son titre européen sur 100 m en petit bassin.

Le Français a conservé son titre européen sur 100 m en petit bassin. - -

Les Français Amaury Leveaux et Coralie Balmy ont conservé leurs titres européens des 100 m et 400 m nage libre en petit bassin, samedi à Istanbul.

Après les titres de Frédérick Bousquet sur 50 m nage libre et Aurore Mongel sur 200 m papillon, deux nouvelles médailles d’or sont tombées dans l’escarcelle de l’équipe de France, samedi aux championnats d’Europe en petit bassin d’Istanbul. Déjà sacrées l’an passé à Rijeka, Amaury Leveaux et Coralie Balmy sont restés maîtres des 100 m et 400 m nage libre.

Leveaux, qui avait illuminé l’Euro croate en 2008 avec quatre titres et autant de records du monde, s’est cette fois contenté d’enlever la finale de la course reine. Avec un temps de 45’ 56’’, il est resté à bonne distance de sa référence (44’’94) mais est parvenu à devancer les Russes Daniil Izotov (45’’70) et Evgeny Lagunov (46’’06). « Avec deux mois d’entraînement au Team Lagardère, c’est magique !, a déclaré l’ancien nageur de Mulhouse. Je m’étais mis un peu de pression. On a joué avec les médias et j’ai surenchéri. J’ai été le premier à dire que je venais pour garder mon titre et raboter mon record du monde. Malheureusement, je n’ai que le titre cette année. Mais mon temps est encourageant. »

Décevante aux récents Mondiaux de Rome, Coralie Balmy a elle retrouvé de couleurs en Turquie en conservant sa couronne continentale sur 400 m nage libre. En 3’56’’55, la néo Antiboise a devancé la Danoise Lotte Friis et sa compatriote Ophélie Cyrielle Etienne, déjà bronzée la veille sur 800 m nage libre. « C’est super de se dire que d’une année sur l’autre, je suis encore devant au 400 avec un peu d’avance, s’est réjouie Balmy à sa sortie de l’eau. J’espère que ça va continuer. Je me suis senti bien. Je ne regardais pas les autres mais je me voyais devant. Je ne savais pas trop où j’en étais. Il fallait que je reste concentrée sur ma course et sur ce que je devais faire. A l’arrivée, je pensais vraiment avoir nagé plus vite. En fait, j’aurais aimé faire mieux. Mais ça fait plaisir de gagner l’or, comme l’an dernier. »

La journée tricolore a enfin été marquée par le record du monde réalisée par Diane Bui Duyet sur 100 m papillon. En 55' 05'', la Néo-Calédonienne, licenciée depuis le début de saison à Sarcelles et s’entraîne à Marseille, améliore de 41 centièmes la marque de l'Australienne Felicity Galvez. Il s'agit du 250e record du monde battu depuis le 1er janvier 2008, mais le premier de la carrière de Diane Bui Duyet, qui aura 30 ans le 22 décembre prochain.

S.C. avec J.R.