RMC Sport

Manaudou en retrait

Laure Manaudou

Laure Manaudou - -

En dedans ce week-end à l’Open de Minneapolis, aux Etats-Unis, par rapport à ces précédentes sorties, la Française connait un coup d’arrêt dans sa marche vers les Jeux de Londres. Simple accident ou inquiétant ?

En deçà de ce qu’elle avait fait à Athens (Géorgie), à la mi-juillet
Sur 200m nage libre, elle avait certes gagné (1’59’’30), mais c’était face à une moindre concurrence que dans le Minnesota. Un temps qui lui aurait permis de prendre la 5e place des championnats de France. En séries, elle avait nagé 2’01’’99. Sur 100m nage libre, un temps en série de 56’’51, soit son record personnel qui datait de… 2002. Elle n'avait pas pris part à la finale pour se consacrer au 200m dos, qu’elle remporte en 2’10’’20, soit à l'époque la 20e perf mondiale de l'année. Enfin sur 100m dos, elle termine deuxième de la finale en 1’01’’12. De meilleurs chronos qu'à Minneapolis, avec pourtant plusieurs courses qui s'enchainaient dans la même journée alors que dans le Minnesota elle n'avait qu'une seule épreuve par jour.

Des mauvais chronos qui s'expliquent ?
A en croire les déclarations de Laure et de son compagnon d'entraînement à Auburn, Frederick Bousquet, les charges d'entraînement sont très intenses. Il est vrai qu'à cette période de l'année, les nageurs se présentent derrière les plots dans des états de préparation totalement différents. A Minneapolis, on a ainsi pu voir Ryan Lochte dans les tréfonds du classement. Dans le milieu, on appelle d'ailleurs ces rendez-vous des « compétitions d'entraînement. » Pour Fabrice Pellerin, coach de Camille Muffat et Yannick Agnel, présents dans le Minnesota, l’heure n’est pas à l’inquiétude. « Laure est venue comme Camille et Yannick pour retrouver des automatismes, se trouver en situation de concurrence, rien ne peut être significatif ici. »

Dur pour le moral ?
Après les chronos très prometteurs de sa première compétition à Athens, retour à la réalité pour Manaudou. Elle se rend compte qu'il lui faut un peu plus de temps que prévu pour s'adapter aux méthodes d'entraînement d'Auburn (musculation, exercices...). Sur sa dernière épreuve, en finale du 200m dos, on l'a vu tenter de partir vite sur le premier 50m, mais au bout de 80m de course elle a complètement lâché physiquement. Elle a pu constater l'écart qui la sépare des meilleures mondiales et notamment de la nouvelle pépite de la natation US, Melissa (Missy) Franklin, qui se place comme grandissime favorite pour Londres sur les distances ciblées par Manaudou. « Laure est le genre d’athlète qui peut faire de belles choses à Londres à condition qu’elle en soit convaincue, analyse Pellerin. Ça se construira au fil des compétitions. » Le prochain temps de passage sera à Atlanta du 1er au 3 décembre.

Le titre de l'encadré ici

|||

Ce qu'elle a réalisé ce week end au GP de Minneapolis

200m nl (vendredi)
19ème des séries en 2mn03s25
2ème de la finale C en 2mn01s42c
Son record personnel : 1mn55s52c

100m dos (samedi)
22ème des séries en 1mn05s18c
2ème de la finale C en 1mn03s42c
Son record personnel : 59s50c

200m dos (dimanche)
10ème temps des séries en 2mn18s69c
8ème de la finale A en 2mn21s64c
Son record personnel : 2mn06s64c