RMC Sport

Manaudou : « Je suis épiée »

Les Manaudou confiants dans leur collaboration

Les Manaudou confiants dans leur collaboration - -

Battue la 1ère journée de cette Coupe de France sur 800m, Laure Manaudou s’est imposée samedi sur son 400m fétiche, devant Camélia Potec la protégée de Philippe Lucas, en un temps décent (4 09’18’’). A huit mois des Jeux, la championne et son frère-entraîneur Nicolas ne s’avouent pas inquiets.

Laure Manaudou : « Je ne comprends pas parce que je suis une nageuse comme les autres. J’ai le droit de perdre, j’ai le droit de gagner, de faire forfait, d’avoir des problèmes. Pour tout le monde il faut être parfait et tout gagner. Quitte à choisir, je préfère perdre toutes les courses jusqu’aux Jeux et terminer première que l’inverse. Si je termine 2e ou 3e du 400m je m’en fous.

Duel à distance avec Lucas

Je n’avais pas de temps fixé. Il y a avait Camélia Potec… ça m’a bien aidé, ça l’a aidé aussi… Je suis assez contente en fait, je n’avais pas de temps en tête. Le plus important c’est de battre tout le monde aux Jeux, là c’est une Coupe de France. Même si je n’avais pas de stress dans ma tête, je savais qu’on m’attendait. Il fallait quand même pas décevoir, fallait que j’arrive 1ère. »

Nicolas Manaudou (entraîneur) : « Je ne peux pas être satisfait par rapport à ce qu’elle à fait à l’entraînement. Elle a eu une grosse semaine, c’était prévu qu’elle ne nage pas vite. Il n’y a pas d’inquiétude, elle a fait un record d’Europe la semaine dernière. Si les gens sont inquiets, qu’ils restent inquiets, moi je ne le suis pas et elle non plus.
On a mis la priorité sur le travail technique, coulée, reprise de nage, etc… là c’était pas trop mal. Elle manque de puissance mais ça ne me soucie pas, il reste huit mois avant les Jeux. On va prendre notre temps et ça paiera.

Son calendrier

Le but c’est qu’elle soit prête en août. Il y a plein de chose qui font que ça peut changer… notamment ses problèmes d’épaules. Ce n’est pas le but de la « fracasser » à huit mois des Jeux. Il faut calmer le jeu un petit peu, la soigner, et après on passera à quelque chose de plus solide. Elle a fait de bonnes choses jusqu’à maintenant, elle a bien prouvé, maintenant elle va pouvoir travailler correctement, le kyné va faire ce qu’il fait jusqu’à maintenant, mais il n’y a pas de raisons que ça évolue mal. »

Les courses de Laure Manaudou :
Vendredi
800m : 2e (8’38’’20)

Samedi
400m : 1ère (4’09’’18)
50m : 3e (26’’12)
100m dos : 1ère (1’02’’09)
50m dos : 1ère (29’’12)

Dimanche
200m dos : 1ère (2’14’’39)

La rédaction