RMC Sport

Manaudou : « Ma médaille d’or est à la banque »

Laure Manaudou

Laure Manaudou - -

La star de la natation française a mis dans un coffre sa médaille d’or décrochée à 17 ans sur 400m, lors des Jeux Olympiques d’Athènes. Mais elle a promis de la montrer un jour à sa fille, Manon.

Laure Manaudou n’est pas vraiment du genre nostalgique. Ni matérialiste. Ses exploits passés, la nageuse marseillaise ne les a pas oubliés, bien sûr. Mais à aucun moment, elle n’éprouve le besoin de se replonger dans ses « archives » pour booster son mental de gagnante. Un symbole ? Sa médaille d’or olympique.
Glanée le 15 août 2004 à Athènes sur 400 m nage libre, la breloque aurait sans doute été fièrement exposée dans le salon de la plupart des nageurs tricolores. Laure, elle, en a décidé autrement : « Ma médaille est dans un coffre à la banque, lâche la Marseillaise. Je n’y ai pas pensé depuis huit ans. Elle y reste. Je n’ai pas besoin de la voir tous les jours. Elle bien là où elle est, au chaud. Je la ressortirai… je ne sais pas quand ! » Et la nageuse d’éclater de rire.

Manon la verra quand elle sera plus grande

La performance avait pourtant sacrément marqué les esprits. Largement au-dessus du lot, Manaudou avait dominé toutes ses rivales pour s’imposer en finale en 4’05’’37. Elle n’avait que 17 ans. Une star était née. A Athènes, elle raflera aussi l’argent sur 800 m nage libre et le bronze sur 100 m dos.
Aussi prestigieuse soit-elle, cette première médaille d’or de la natation française depuis Jean Boiteux en 1952, n’obnubile pas la star des bassins. Et sa fille alors ? Manon, 2 ans, aura-t-elle le droit de voir un jour la plus prestigieuse des médailles remportée par sa maman ? « Oui, mais quand elle sera plus grande, répond Laure. Pour l’instant, elle est encore trop petite. » Et qui sait, celle qui sera en lice du 100 et 200 m dos à Londres aura peut-être d’autres belles récompenses à montrer à sa progéniture.

Aurélien Brossier avec RM