RMC Sport

Manaudou, toujours star

Laure Manaudou

Laure Manaudou - -

L’ex-reine de la natation française a participé ce dimanche au « petit » meeting de Carcassonne. Même si elle refuse toujours de confirmer son prochain retour à la compétition, elle a pu mesurer que sa cote d’amour était intacte.

A Carcassonne, ce dimanche, petits et grands n’avaient d’yeux que pour elle. La piscine du Païcherou, au bord de l’Aude, avait une invitée de marque. Une star était en visite. Laure Manaudou avait choisi la cité médiévale pour sa première apparition estivale. Un meeting « exhibition », sans enjeu sportif, où elle a accompagné son fiancé Fred Bousquet, ami de l’organisateur, et Florent, son frère cadet, qui disputeront les Mondiaux à Shanghai du 16 au 31 juillet. Mais la vedette, c’était bien Laure. Evidemment.

Toujours mystérieuse quant à la reprise de sa carrière, la championne olympique a été fêtée par les enfants. Sa participation à deux relais 4x50m, un le matin et l’autre l’après-midi, a été l’occasion de signer un nombre considérables d’autographes. « C’est la meilleure, il faut qu’elle explose tout », criait l’un des heureux élus, alors que nombre d’entre eux repartaient avec un coup de crayon sur le bras. Même Fred Bousquet a été surpris par cet engouement, que caméramans et photographes ne pouvaient pas manquer.

« Vraiment sympa, cette journée »

« Je ne serai jamais habitué à ça, glisse-t-il. Ça continuera toujours de me surprendre. » Mais il note un changement dans l’attitude de l’ex-championne, beaucoup plus relâchée. « Ce qui me fait plaisir, c’est que j’ai l’impression qu’elle réagit de mieux en mieux à toute cette attention, explique Fred Bousquet. Elle est beaucoup plus posée aujourd’hui qu’il y a deux ans. Elle a moins peur de cette foule et elle profite plus du moment, de ce partage avec les gens, avec les enfants. Au début, ça l’effrayait. Aujourd’hui, elle est plus sûre d’elle, plus en confiance. »

Laure, tout sourire dès son arrivée à 10h40, n’a effectivement pas parue gênée par tous ces regards admiratifs. « On s’est fait battre, confie-t-elle dans un éclat de rire après avoir fait exprès, avec ses copines Diane Bui Duyet et Magali Rousseau, de laisser s’imposer les apprenties nageuses. C’est vraiment agréable de nager comme ça, de voir que les petits sont à fond pour nous battre. C’est vraiment sympa, cette journée. » Avant de partir, elle a quand même poussé le moteur sur 15 mètres, à la fin du deuxième relais. Seulement pour le fun ? L’avenir le dira bientôt.

Le titre de l'encadré ici

Hawke a laissé du travail à Manaudou|||

Si Laure Manaudou refuse toujours de lever le voile sur son retour à la compétition, Fred Bousquet se charge d’éclaircir un peu le mystère. Brett Hawke, son entraîneur à Auburn (Etats-Unis), a ainsi laissé un plan de travail à la championne olympique et triple championne du monde. « En partant, elle a eu une conversation avec Brett, explique l’autre médaillé olympique (argent en relais en 2008) du couple. Il lui a demandé de bien continuer à s’entraîner, de suivre le plan. Il l’a presque mise en situation d’urgence en lui disant qu’elle n’était pas là où elle devrait être. Ce n’est pas une claque, mais il lui a montré quand même que ce n’était pas gagné d’avance. Brett m’a demandé de garder un œil, d’essayer de voir si elle continuait de suivre son programme. Parce que c’est important pour elle. Mais c’est quelque chose dont on ne parle pas énormément à la maison. On évite. Ça peut vite casser le couple ! » Officiellement, Laure Manaudou ne pourra reprendre la compétition, si elle le désire, que le 5 juillet. A la fin de la période de carence qu’impose la Fédération internationale après une longue absence.