RMC Sport

Mondiaux - F. Manaudou : « Un échec qui va me faire du bien »

Florent Manaudou

Florent Manaudou - -

Grandissime favori de la finale du 50m NL des Mondiaux de natation, à Barcelone, Florent Manaudou a échoué dans sa quête du titre mondial, terminant cinquième de la course. Un couac que le Français tient à relativiser, persuadé d’en tirer un enseignement pour l’avenir.

Florent Manaudou, quel est votre sentiment après votre 5e place en finale du 50m NL ?

C’est une déception. J’étais venu ici pour chercher le titre. Je n’arrive pas à rééditer ce que j’avais fait hier (meilleur temps des demi-finales en 21’’37, ndlr). Je ne sais pas pourquoi. Je fais un premier 15m moins bon que d’habitude. Je vois les autres remonter, je me crispe un petit peu.

Que s’est-il passé ?

Je ne fais pas comme je voudrais. Je suis capable de beaucoup mieux. C’est assez frustrant. Ce n’est pas comme aux championnats du monde petit bassin, où je savais que je n’étais pas très, très fort. Là, j’étais peut-être le meilleur de cette finale. J’étais le meilleur en séries, en demies, en nageant comme je voulais entre guillemets. Après, je n’arrive pas à faire ce que j’avais réalisé l’année dernière. Je vais apprendre beaucoup de tout ça.

Est-ce le fait d’être favori qui vous a inhibé ?

Non. Je ne me voyais pas comme le seul favori. Il y avait trois-quatre personnes capables d’aller chercher le titre. Je finis cinquième. C’est un échec. La saison est finie. Je ne pense pas faire le relais demain. On verra comment ça se passera l’année prochaine.

Quel bilan tirez-vous de ces championnats du monde ?

C’est difficile. Le premier jour a été très bon avec le relais 4x100m (médaille d’or, ndlr). J’ai pris beaucoup de plaisir. C’était super cool. Après… Sur 50m papillon, j’étais un peu en-dedans. Sur 50m crawl, je suis déçu de faire ce temps en finale alors que je pouvais faire mieux. Maintenant, tout ça, c’est du passé. C’est une année un peu sous le signe de l’amusement. Malheureusement, elle ne se finit pas très bien. J’ai beaucoup appris. Un échec, ça va me faire du bien pour rebondir après. Il reste trois ans avant les Jeux Olympiques de Rio. Ce sera une belle revanche.

A lire aussi

L'or pour Cielo, Manaudou 5e

Bousquet : « Difficile d’avoir de la frustration »

L'actu des championnats du monde

Propos recueillis par Julien Richard, à Barcelone