RMC Sport

Mondiaux : les Bleus dans la légende

-

- - -

A l’issue d’une course d’anthologie, les relayeurs français, Agnel, Manaudou, Gilot et Stravius remporte la finale du relais 4x100m. Un an après l’or olympique, le relais tricolore plane sur natation mondiale et entre dans la légende du sport français.

On pensait avoir vécu la plus grande heure du relais tricolore il y a un an, aux Jeux Olympiques de Londres. Erreur. Ce que nous ont offert ce dimanche Yannick Agnel, Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius surpasse la consécration olympique. Déjà parce que ces Bleus, en dépit de leur titre, n’étaient pas les favoris. D’un avis unanime, ils semblaient nettement moins forts que les Australiens ou les Russes. Mais aussi parce que cette finale, dans la piscine de Barcelone, était très mal engagée. Plombée par le naufrage de Camille Muffat quelques minutes auparavant, le camp français craignait même le pire lorsque Yannick Agnel (48’’76) céda le relais à Florent Manaudou en 7e position.

Stravius : « C’est encore un rêve »

La magie du relais allait pourtant opérer. Sous l’impulsion du Marseillais (47’’93), d’un extraordinaire Fabien Gilot (46’’90) et d’un dernier 100m d’anthologie de Jérémy Stravius parti en 4e position (47’’59), le relais français s’adjuge finalement l’or (3’11’18) devant les Etats-Unis (3’11’’42) et la Russie (3’11’’44). Le même podium qu’à Londres. Exceptionnel. « Il y a eu un silence car on est tous arrivés en même temps, raconte Jérémy Stravius. Puis j’ai vu les trois potes crier. Je me suis dit : « Non c’est pas vrai, on n’a pas gagné ? » C’est encore un rêve. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance. » Florent Manaudou, médaillé d’or pour son premier relais, est lui aussi sur un nuage. « Je fais un 100m pas trop mal, dit-il. J’ai été un peu pris par l’émotion donc je n’ai pas nagé à mon niveau. Mais l’essentiel, c’est qu’on ait gagné. Fab (Gilot) fait un super relais et après il y a un 100m magique de Jérémy (Stravius). C’est vraiment génial. »

Francis Luyce pense déjà à Rio 2016

Dans le camp tricolore, évidemment, l’émotion était aussi palpable dans le bassin catalan. Des larmes dans les yeux, Francis Luyce ne la cachait pas. « C’est fabuleux, s’est exclamé le président de la Fédération française de natation. Il fallait y croire. On y a cru. Tout le monde est heureux. Nous sommes sur la route de Rio 2016. L’équipe de France est à son meilleur niveau. Ils ont été excitants et conquérants. » Pour Romain Barnier, coach des Bleus et des Marseillais, cette joie dépasse celle de Londres 2012. « C’est meilleur car on vient d’en prendre plein la gueule. C’est beau de « doubler ». On connait la pression qui nous attend après un titre olympique. Les « petits » Français, on est toujours là ! C’est génial. » Et on en redemande !

Aurélien Brossier avec CG, FG et JR