RMC Sport

Muffat, l’argent du bonheur

-

- - -

Deux jours après son sacre olympique sur 400m, Camille Muffat décroche l’argent sur 200m ce mardi. Battue par l’Américaine Allison Schmitt (sa dauphine sur 400m dimanche), la Française apporte une quatrième médaille à la délégation tricolore.

Dans les tribunes de l’Olympic Center de Londres, Florence et Guy Muffat irradient de fierté. Au point qu’on douterait du métal de la seconde breloque olympique décrochée par leur championne de fille. L’argent de Camille sur 200m avait dans leur bouche des reflets dorés. Pour Florence la maman, la récolte londonienne de sa fille tiendrait même presque du miracle : « Je suis super fière, on n’aurait jamais pu espérer ça quand elle a commencé à bien nager. Etre championne de France, pour nous, c’était déjà exceptionnel. Là, c’est l’apothéose. Elle a toujours eu la volonté de gagner, elle avait ça en elle. »

Guy, papa poule, ne cache pas les doute nés d’un après-sacre sur 400m mouvementé dimanche. Après une nuit presque blanche. Au petit matin, la championne avait reconnu avoir les batteries à plat. « C’est vrai qu’on a eu peur, soufflait Guy. Hier soir (lundi), c’était mieux, mais elle a puisé vraiment dans ses ressources. Une médaille d’argent, c’est exceptionnel, se réjouit Guy. Pour la natation Française, pour elle bien sûr, et pour ceux qui ont qui ont cru en elle. Elle peut être fière d’elle. J’espère qu’elle n’a aucun regret et qu’elle est vraiment très contente. » Qu’il se rassure, Camille, lâchée par une irrésistible Allison Schmitt, a magnifiquement résisté à l’Australienne Bronte Barratt. Et ne boudait pas son plaisir à l’arrivée.

Muffat : « Deux médailles, c’est plutôt pas mal »

« Schmitt était inaccessible, elle a pris sa revanche, reconnaissait Muffat fair-play. Je ne peux que lui tirer mon chapeau pour ce soir. J’ai eu ma victoire, je n’attendais rien d’autre. Ça me fait deux médailles, c’est plutôt pas mal. » Doublement bronzée l’année dernière sur 200m et 400m lors des Mondiaux de Shanghai, Muffat (22 ans) a franchi un sacré palier. Et se contente largement de son bilan provisoire en terre britannique. « Je ne réalise pas. Forcément, c’est moins bien que le 400m, mais ce n’est pas grave. J’ai eu ma médaille d’or et une d’argent en plus, c’est très bien. Je n’ai aucun regret. »

La moisson n’est peut-être pas terminée pour la Niçoise qui s’alignera sur le relais 4x200m et très probablement sur le relais 4x100m 4 nages. Forte de son expérience de dimanche, elle devrait cette fois s’éviter les petits tracas inhérents au protocole d’une médaillée olympique. Elle l’avouait après le 200m, rebondir sur un titre olympique n’est pas chose facile. Mais désormais délestée de toute pression, le sourire toujours timide, Camille Muffat nagera pleine de la confiance de ceux qui ont déjà tout gagné. Avec l’envie intacte de renverser des montagnes.