RMC Sport

Muffat : « Si j’avais voulu, j’aurais pu nager plus vite »

Camille Muffat

Camille Muffat - -

Sans surprise, Camille Muffat s’est imposée en patronne lors de sa finale du 400m NL de l’Open EDF de Paris, devançant sa dauphine de plus de 4 secondes. En grande forme à 20 jours du début des JO, la Française est revenue pour RMC sur sa course maitrisée et sur l’immense échéance qui l’attend.

Camille, cela doit être agréable de voir que la machine Muffat carbure…

Je me dis qu’au même moment l’an dernier, où j’avais bien amélioré mon temps, j’avais nagé en 4’03. Les conditions ne sont, il est vrai, pas les mêmes. Mais même si mes courses étaient bien construites à ce moment-là, je n’étais pas en mesure d’améliorer encore ma vitesse. Désormais, chaque course est construite de façon à ce que je puisse, quand je le décide, nager encore plus vite. Même aujourd’hui, si je l’avais voulu, j’aurais pu aller plus vite…mais ce n’était pas l’occasion. J’ai encore des choses à travailler avant de pouvoir tout lâcher.

Votre domination est-elle grisante ?

Non ce n’est pas grisant, car je sais que toute l’année, même quand je suis fatiguée en compétition, j’arrive à sortir quelque chose de très bien. C’est simplement plaisant d’arriver à faire des choses que tout le monde n’arrive pas à faire, même si je sais que c’est vraiment à Londres que tout va se jouer. C’est plaisant de pouvoir faire ce qu’on veut dans une course.

Camille Lacourt dit que c’est à partir de maintenant que vous pourrez vous amuser. Qu’en pensez-vous ?

Je l’espère. J’espère aussi que je vais plus m’amuser à l’entrainement. Ce sera peut-être à peine plus léger, mais quand on a passé 8-9 mois à nager énormément, si on enlève ne serait-ce que 500m par entrainement, cela fera déjà plaisir. J’ai besoin d’un peu plus de temps libre, ne pas m’entrainer tous les matins dès 7 heures, et même avoir quelques matins pour moi. »

Propos receuillis par Julien Richard