RMC Sport

Natation: Manaudou va rester s'entraîner à Marseille en vue des Jeux olympiques

Revenu dans les bassins en 2019 avec l'ambition de reconquérir l'or olympique, Florent Manaudou s'entraînera à Marseille jusqu'aux Jeux olympiques de Tokyo, comme il l'a expliqué ce dimanche soir à RTL.

Il a pris sa décision. Florent Manaudou a indiqué ce dimanche soir au micro de RTL qu’il allait rester s’entraîner à Marseille jusqu’aux Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août 2021).

Le champion olympique 2012 partageait son temps depuis son retour à la compétition entre sa base proche d’Antalya en Turquie, avec son entraîneur James Gibson, et le groupe d’entraînement de Marseille. En raison de la situation sanitaire et géopolitique avec la Turquie, il va rester s’entraîner chez lui à Marseille sous les ordres de Julien Jacquier.

"C’est le meilleur groupe d’entraînement français"

"J’ai décidé de rester à Marseille jusqu’aux JO et non pas en Turquie. C’est le meilleur groupe d’entraînement français. Je vais bosser avec Julien Jacquier. On va essayer de décrocher ensemble un nouveau titre olympique", a indiqué le nageur de 30 ans, qui a fait son grand retour au printemps 2019 après une coupure longue de trois ans passée notamment à jouer au handball avec l'équipe réserve de Aix.

Un retour dans les bassins qui s’est effectué par le biais de l'International Swimming League, une ligue professionnelle privée lancée par un milliardaire ukrainien.

Son ambition est claire: reconquérir l’or olympique sur 50m nage libre. "Depuis que je suis revenu, j’ai été surpris à Rome, où j’avais bien nagé, j’ai été surpris l’an dernier sur l’ISL, et en janvier dernier au Luxembourg, quand je nage 21"5. Je me donne peut-être des objectifs trop hauts, je ne sais pas. Je veux être honnête envers moi-même et envers vous, je comptais vraiment nager 21"4 et je suis déçu pour moi, parce que franchement, ce n’est pas suffisant. (...) Par contre je ne sais pas si j’ai rechargé les batteries ou pas. Il faut juste que je bosse un peu parce que vu l’année que l’on a eue, c’est compliqué", confiait-il en décembre à RMC Sport après avoir décroché le titre national en 21''73, loin de ses espérances chronométriques.

RR avec JR