RMC Sport

Phelps, retour gagnant

-

- - -

Pour son grand retour dans les bassins après ses huit titres olympiques de Pékin, Michael Phelps a remporté vendredi les 200 m nage libre et 100 m papillon de la réunion de Charlotte.

C’est ce qu’on appelle un retour en fanfare. L’Américain Michael Phelps, qui n’avait plus nagé en compétition depuis les JO de Pékin en août dernier, a couronné sa reprise de deux succès vendredi à Charlotte. L’octuple champion olympique a d’abord remporté le 200 m nage libre, dont il est recordman du monde (1’42’’96), dans un temps de 1’62’’96 qui lui a permis de devancer ses compatriotes Peter Vanderkaay (1’46’’71) et Davis Tarwater (1’47’’35). Moins d’une heure plus tard, le nageur de Baltimore a enlevé le 100 m papillon en 51’’72 alors qu’il ne pointait qu’à la troisième place à mi-parcours.

« Il est en avance, je suis un peu surpris, a déclaré son entraîneur du champion Bob Bowman. Je pensais qu'il serait plus près de 1’48’’ (sur 200 m nage libre). Je suis ravi. J'ai besoin de voir tout le week-end (avant de pouvoir juger) mais cette journée m'en apprend déjà beaucoup. » Le coach a notamment eu un petit aperçu de la nouvelle technique de crawl, plus plate, qu'il compte mettre en place pour rivaliser les meilleurs sprinteurs dès les Mondiaux de juillet à Rome. « Il avait dit que s'il se sentait bien, il le ferait peut-être. Il a attendu d'être sûr de gagner », a-t-il expliqué. « Je voulais voir si j'étais capable d'accélérer en allant au mur. Je l'ai fait et c'était pas mal », complète Phelps.

Le scénario parfait ne semblait pourtant pas écrit d’avance. « Quand je me suis réveillé après la sieste, je me sentais bizarre. C'est comme s'il y avait plus de pression ici qu'à Pékin. Il n'y avait pas autant de caméras à Pékin... » A peine sorti d’une suspension de trois mois après la publication de photos le montrant en train d’inhaler du cannabis, Phelps était en effet très attendu en Caroline du Nord. Il prévoit désormais de s’aligner sur le 100 m dos mais surtout sur les 50 m et 100 m nage libre, où l’attend un certain Frédérik Bousquet, recordman du monde de l’aller simple.

La rédaction - Sylvain Coullon