RMC Sport

Quand la famille Manaudou jubile

Laure et Florent Manaudou

Laure et Florent Manaudou - -

DOCUMENT RMC SPORT. Au lendemain de l’incroyable titre olympique de Florent Manaudou sur 50m, ses parents ont ouvert leurs portes à RMC Sport. Des tensions passées à l’accolade magique avec Laure et leur fils cadet, l’émotion était au rendez-vous. Reportage.

Olga Manaudou pourrait presque passer une petite annonce. « Si quelqu’un a une photo de l’accolade entre Florent et Laure, je suis preneuse ! » Pour la maman du néo-champion olympique du 50m NL, cet instant irréel, hors du temps quelques secondes après les 21’’34 du Marseillais, bref, « ces images resteront gravées pour toujours. » Dans le village de Villieu-Loyes-Mollon, dans l’Ain, ce samedi matin n’est pas vraiment comme les autres. Dans le lieu de résidence d’Olga et Jean-Luc Manaudou, la mère et le père du héros surprise de Londres, la joie mais aussi la fatigue après une très courte nuit, se mélangent à une douce euphorie. Alors que papa a dévalisé le marchand de journaux (le libraire les lui a offert gracieusement), maman a fait quelques réserves de bouteilles de Champagne. Car l’évènement sera dignement fêté ce samedi soir avec des amis.

Evidemment, la course de Florent est repassée en boucle chez les Manaudou. D’abord à la télévision. Puis dans les têtes. Sur le téléphone portable aussi. Olga et Jean-Luc ont reçu environ 80 SMS après la médaille d’or de leur fiston : « C’est assez inattendu mais cela fait des années qu’on lui dit qu’il a beaucoup de potentiel, qu’il sera un grand champion », assure Jean-Luc. Reste l’inévitable comparaison avec l’or de Laure, en 2004, sur 400m. Jean-Luc évoque du stress : « Quand on voit comment cette médaille d’or a changé la vie de Laure, celle de Florent va aussi la lui changer. On pense à ça quand on est parent. La vie commence bien… »

Jean-Luc Manaudou : « Il s’écrit tout et n’importe quoi sur nous. »

Quelques heures après ce qui restera comme l’un des plus grands moments de ces Jeux, l’émotion est toujours palpable au sein d’une famille peu épargnée par les ragots en tous genres. Rumeurs, embrouilles, tensions. Mais aussi rupture consommée quand Nicolas, le frère aîné qui entraînait à Ambérieu-en-Bugey Laure et Florent, a été plaqué comme un malpropre par sa sœur, puis son jeune frère, pour s’en aller vers d’autres cieux. Sur ces sujets intimes et extrêmement sensibles, Jean-Luc veut rétablir sa vérité : « Tous ceux qui, entre 2008 et 2011, ont pris des libertés en imaginant ce que pouvait être notre vie, nos fâcheries, nos amours, ont vu Florent remercier son frère (Nicolas) et Laure descendre l’embrasser. » Le clan Manaudou serait donc plus uni que jamais ? « Oui, il n’y a aucun doute là-dessus, poursuit-il. Il s’écrit tout et n’importe quoi. Les gens n’en savent rien.»

A sa façon, Olga Manaudou rappelle, elle aussi, qu’il n’existe aucun autre bonheur aujourd’hui, que celui, partagé, de ses enfants. De ses trois enfants : « N’excluons pas Nicolas qui a une grande part dans la réussite de Florent et de Laure, glisse-t-elle. Malheureusement, on ne peut pas les avoir tous les trois sur la même photo. Ça a aurait été encore plus magique. »

Le titre de l'encadré ici

Ambérieu est fière de Florent|||

Située à une heure de Lyon, la petite commune d’Ambérieu-en-Bugey (13000 habitants), dans l’Ain, s’est réveillée avec un très large sourire. Il faut dire qu’après Laure Manaudou, elle compte depuis quelques heures un deuxième champion olympique, Florent, le frère cadet. Autant qu’en ce jour de marché, le sujet de conversation était tout trouvé : « C’est une grande vague de commérages, mais très positifs, témoigne Sylvie, commerçante. C’est une très belle surprise. Florent a fait ses preuves chez nous, c’est l’euphorie. Hier soir, tout le monde en parlait au restaurant. » Colette, une autre habitante,  enchaîne : « Ça fait plaisir. On est fier. »

Aurélien Brossier avec EJ