RMC Sport

Stravius : "Je me sens prêt pour la bagarre"

Jérémy Stravius

Jérémy Stravius - AFP

Après avoir délaissé le 100m dos, le nageur amiénois Jérémy Stravius (26 ans) aborde les championnats de France qui débutent ce mardi à Montpellier avec la ferme intention de décrocher son ticket pour les JO de Rio. Ambitieux, il vise une grosse performance sur 200m et surtout sur un 100m qui s’annonce très disputé vendredi.

Jérémy Stravius, que représentent ces championnats de France pour vous ?

On n’en parle beaucoup car c’est une sélection olympique. Ça n’arrive que tous les quatre ans. Mais pour ma part, c’est une sélection comme une autre. Il faut aller chercher son ticket pour l’échéance qui arrive au mois d’août.

Oui mais cette fois, les minima seront plus durs à atteindre…

Ça donne une pression supplémentaire mais le challenge est le même. On le connaît : les deux premiers avec un temps à réaliser iront à Rio. Sur 100m, il y a beaucoup de monde. Ce sera difficile d’aller chercher son ticket. Mais il y a de la place. Je me sens capable d’accrocher un des deux billets. Même chose sur 200m. Je n’ai pas de question à me poser. Je vais foncer. Heureusement, je commence par le 200. Le décor fait qu’on a au bout du bassin une grande photo avec Rio. On y pense forcément. On a envie d’aller faire le voyage.

Comment vous sentez-vous ?

Je suis assez détendu. J’ai hâte de commencer. Dès demain (mardi), je serai sur une première course (séries du 400m 4 nages).

Vous avez abandonné votre spécialité, le 100m dos, pour vous consacrer aux 100 et 200m libre, c’est un risque non ?

Je me suis fixé un pari avec Michel (Chrétien, son entraîneur). On avait le même, ça tombait bien. Je suis là pour évaluer où on en est. Est-ce que ce n’est pas un peu osé ? Est-ce qu’il n’était pas mieux de rester sur le dos ? Pour moi, c’est clair, j’ai fait le bon choix. Je ne me voyais pas continuer en dos. On verra. Je prends du plaisir à l’entraînement. C’est ce qu’il faut retenir.

« Ça va être compliqué de faire les paris »

Le 100m s’annonce très disputé…

Oui, il sera intense, très tendu. Ce sera compliqué pour tout le monde. On en parle déjà tellement qu’on s’attend à une grosse performance. Je mets le cas Manaudou devant et je me dis qu’il y a deux places. Si j’arrive à obtenir mon ticket, on règlera les comptes aux Jeux. Florent Manaudou est au-dessus selon vous ? On le place parmi les favoris. Il a montré qu’il était puissant, qu’il nageait très vite cette année. Il a nagé plusieurs fois en petits 48’’ ou en gros 47’’. A nous d’améliorer nos temps.

Ce sera le 100m le plus dense de l’histoire ?

Oui parce qu’on est potentiellement cinq ou six à pouvoir décrocher ce billet. Ça va être compliqué de faire les paris. Sachez que je me sens prêt pour la bagarre de vendredi. S’il n’y a pas de mauvaise blague le premier avril, j’espère être sur le podium et obtenir l’un des deux tickets.

Propos recueillis par Julien Richard à Montpellier