RMC Sport

Vivement demain !

Camille Lacourt vise le titre mondial en finale du 100 m dos.

Camille Lacourt vise le titre mondial en finale du 100 m dos. - -

Frédérick Bousquet (4e) et Florent Manaudou (5e) n’ont pas accroché de médaille en finale du 50 m papillon, lundi à Shanghai. Meilleurs temps des demies, Camille Lacourt et Jérémy Stravius ont rendez-vous en finale du 100 m dos, ce mardi. Et Yannick Agnel disputera une finale du 200 m nage libre explosive. Bilan de la journée.

Il va peut-être finir par regretter son fair-play, Fred. Suite à la décision du TAS de ne pas suspendre le Brésilien Cesar Cielo pour son contrôle positif à un diurétique, Frédérick Bousquet avait dit sa joie de voir son ancien partenaire d’entraînement à Auburn disputer les Mondiaux. Résultat ? Quatrième d’une finale du 50 mètres papillon remportée par… Cielo en 23’’10 (lire par ailleurs), le Français aurait pu monter sur le podium – raté pour trois centièmes – en cas d’absence du Brésilien. Et la mésaventure pourrait se reproduire samedi en finale du 50 m nage libre. En attendant, une évidence. Côté tricolore, les résultats du 50 pap ne sont pas à la hauteur des espoirs. Pour Fred, donc, mais aussi, dans une moindre mesure car il s’agissait de sa première finale mondiale, pour Florent Manaudou (5e).

Car le chrono du premier l’été dernier aux « Europe » de Budapest et les temps du second en série et en demie la veille leur auraient permis de grimper sur la « boîte ». Le petit frère de Laure préfère retenir le positif : « Je suis un peu déçu. Mais cinquième, c’est pas mal pour des premiers Mondiaux. Je n’ai pas réussi, tant pis. Je suis encore jeune, j’ai le temps. » Un élan positif partagé par un autre homme de la vie de Laure, son compagnon. « Le papillon m’a mis en confiance, ça m’a aidé à rentrer dans la compétition, explique Bousquet. A moi de rester concentré et de faire ce qu’il faut pour bien me préparer pour le 50 nage libre dans trois jours. » Le papillon fait le dos rond. Et le dos fait des bonds. De joie.

Stravius : « Je peux rêver de tout »

La démonstration de Camille Lacourt et Jérémy Stravius, chacun vainqueur de sa demi-finale sur 100 m dos, augure d’un premier titre mondial masculin dans l’histoire de la natation française et même d’un possible doublé tricolore ce mardi (13h06). « Je vois une finale serrée, il va falloir sortir tout ce qu’on a au fond du ventre, juge Lacourt. Mon principal rival, c’est Jérémy. On va se régaler. » Meilleur temps des demies avec 52’’74, la deuxième meilleure performance mondiale de l’année derrière les 52’’44 de… Lacourt aux championnats de France, Stravius attend le duel fratricide avec impatience : « Je peux rêver de tout. Je pense que je peux encore faire mieux. Peu de personnes s’attendaient à ce que je nage aussi vite et cela va jouer sur les autres. Pour Camille, c’est différent, tout le monde sait de quoi il est capable. » Reste à confirmer devant 18000 spectateurs qui auront vécu, une heure avant, LA course des Mondiaux avec le casting de rêve de la finale du 200 m nage libre (lire par ailleurs). Où un certain Yannick Agnel s’avancera avec le meilleur temps des demi-finales. Le bassin va être show. Et bleu, on l’espère.