RMC Sport

Christophe Martens du plus court des nez !

-

- - -

Un pilote belge, une jument d’origine italienne, le prix de Maisons-Alfort méritait bien son label européen. Christophe Martens et Mururoa As se sont même payés le luxe de dominer dans cet événement les deux meilleurs drivers de la Casaq Ligue : Eric Raffin, deuxième en compagnie de Suzuka, et Franck Nivard, troisième au sulky de Sissi Morainville. Alexandre Abrivard, longtemps aux commandes de l’épreuve avec Séléçao de Lou, doit se contenter de la quatrième place devant Philippe Daugeard (Soléa Rivellière).

Un pilote belge, une jument d’origine italienne, le prix de Maisons-Alfort méritait bien son label européen. Christophe Martens et Mururoa As se sont même payés le luxe de dominer dans cet événement les deux meilleurs drivers de la Casaq Ligue : Eric Raffin, deuxième en compagnie de Suzuka, et Franck Nivard, troisième au sulky de Sissi Morainville. Alexandre Abrivard, longtemps aux commandes de l’épreuve avec Séléçao de Lou, doit se contenter de la quatrième place devant Philippe Daugeard (Soléa Rivellière).

La cinquième réalisation de Christophe Martens

Mururoa As et Christophe Martens, c’est un tandem qui fonctionne. Le couple italo-belge s’était déjà mis en vedette en mai dernier dans un événement. Ce samedi, ils remettent ça : « Avec elle, je pars toujours dans un dos, à ma main. C’est une jument qu’il ne faut pas mettre dans le rouge en partant. Ensuite, elle est capable de faire un bon dernier kilomètre. Aujourd’hui, cela s’est bien passé. J’ai pu me faire ramener par Matthieu Abrivard (Star Céleste) jusqu’à l’intersection des pistes, où nous avons été nez au vent. Elle s’est montrée courageuse ensuite pour venir s’imposer. » Grâce à cette cinquième réalisation, Christophe Martens est aux portes du top 10, à la onzième place.

Franck Nivard grapille encore

Solidement installé en tête du classement, Franck Nivard ne faibli pas. Alors que son rival le plus proche au général, Eric Raffin, termine deuxième, lui prend la troisième place avec Sissi Morainville. Une jument qu’il connaît par cœur et qui a fait sa course : « J’ai eu un bon déroulement de course. Même j’ai négocié le premier virage en épaisseur, j’ai pu prendre la tête et, par le jeu des relais, j’étais idéalement placé à la corde, tout près. Suite à l’accélération des premiers dans le tournant final, ma jument a été un peu prise de vitesse mais elle a redonné un bon coup de reins pour finir. Elle est à sa place. »

Crédit photo : APRH

Le Quinté en vidéo

Casaq

Arrivées et rapports du Quinté