RMC Sport

"Monumental" Prix de l’Arc de Triomphe

-

- - -

La course la plus richement dotée au monde sur le gazon est bien française. Le légendaire Prix de l’Arc de Triomphe se tiendra dimanche, à Longchamp, et l’édition 2014 s’annonce passionnante !

A-t-on encore besoin de présenter «l’Arc» ? Cette épreuve, créée en 1920, se tient chaque premier dimanche d’octobre et attire les meilleurs chevaux de la planète. Cette édition 2014 est déjà palpitante. Vous me direz, comme tous ans. Certes. Sauf qu’en général, on espère voir le grand favori pulvériser ses adversaires. Il existe différentes courses préparatoires qui permettent souvent de détacher un pur-sang de ses petits copains. Le puriste n’aime pas voir un favori battu (sauf s’il a flambé le toquard de derrière les fagots). Cette année, il est difficile d’être catégorique à la lecture des partants. Ils sont tous là, ou presque. Ceux qui nous font rêver depuis des mois, voir des années, les visiteurs ambitieux ayant tout gagné chez eux, les entraineurs les plus prestigieux, les jockeys les plus connus (sauf Olivier Peslier, qui n’avait pourtant pas raté un Arc depuis 1993)... bref, du beau monde.

Au rayon des exploits possibles, on va débuter par la présence de la tenante du titre. Trêve avait laissé une telle impression l’an passé qu’il était difficile de la voir battue par la suite... ce qui fut le cas. Le passage de 3 à 4ans pour une demoiselle est parfois délicat, ce qui ne semble pourtant pas être son problème. Comme tous les sportifs de haut niveau, elle a quelques douleurs, que tente de lui faire oublier son entraineur, «Criquette» Head. Le doublé n’a plus été réalisé depuis Alleged (1977-78)...

Pour ce qui est du Prix de la combativité, il sera sans contestation accordé aux japonais. Depuis El Condor Pasa, battu par Montjeu en 1999, les meilleurs nippons sont venus nous défier sur la piste du Bois de Boulogne. On pense au crack Deep Impact, troisième disqualifié en 2006, à Orfèvre, qui s’est emparé du premier accessit à deux reprises (2012, 2013), ou à Nakayama Festa, lui aussi deuxième en 2010. Cette année, le pays du soleil levant à délégué trois champions au départ : Just A Way, Gold Ship et Harp Star.

On pourrait également parler de Free Port Lux, premier galopeur de son heureux propriétaire (Olivier Thomas), d’Avenir Certain, toujours invaincue pour arriver sur cet immense rendez-vous, et de Ruler of the World, qui sera associé au phénoménal Lanfranco «Frankie» Dettori, qui s’était blessé juste avant la course l’an passé, alors qu’il devait être associé... à Trêve.

Les histoires ne manquent pas dans l’Arc, et celle de l’épreuve mythique du galop international devrait encore s’écrire en lettres d’or, dimanche, aux alentours de 16h30.

Pariez sur l'Arc de Triomphe 

Le Quinté en vidéo

Sébastien Darras

Arrivées et rapports du Quinté