RMC Sport

Succès familial pour Alexis Badel

-

- - -

Associé à Aviator, un cheval entraîné par sa mère Myriam Bollack-Badel, Alexis Badel s’adjuge l’événement de ce dimanche 31 mars sur l’hippodrome de Saint-Cloud, le 17ème quinté de sa carrière. Bien parti, l’ancien disciple du Sphinx André Fabre prend la mesure des animateurs à mi-ligne droite et contient jusqu’au poteau la belle fin de course de Christophe Soumillon (Louvain). Au terme d’un joli mano a mano, Stéphane Pasquier (Turtle Green) glane le second accessit aux dépens de Thierry Thulliez (Satanicjim) et Anthony Crastus (L’Espagna).

Associé à Aviator, un cheval entraîné par sa mère Myriam Bollack-Badel, Alexis Badel s’adjuge l’événement de ce dimanche 31 mars sur l’hippodrome de Saint-Cloud, le 17ème quinté de sa carrière. Bien parti, l’ancien disciple du Sphinx André Fabre prend la mesure des animateurs à mi-ligne droite et contient jusqu’au poteau la belle fin de course de Christophe Soumillon (Louvain). Au terme d’un joli mano a mano, Stéphane Pasquier (Turtle Green) glane le second accessit aux dépens de Thierry Thulliez (Satanicjim) et Anthony Crastus (L’Espagna).

Stéphane Pasquier seul leader, Christophe Soumillon passe 5ème

Le duel au sommet de la Casaq Ligue entre Stéphane Pasquier et Thierry Thulliez, leaders ex-aequo du Challenge avant le Prix des Landes, a finalement tourné à l’avantage du triple Champion de France. Rapidement aux avant-postes, Stéphane Pasquier (Turtle Green) a longtemps fait illusion pour la victoire avant d’être dominé par Alexis Badel (Aviator) et le surprenant Christophe Soumillon (Louvain) qui intègre le top 5 du Championnat de France des jockeys. Malgré tout, le pilote parisien franchit le poteau devant son plus sérieux rival, Thierry Thulliez, et prend seul les commandes du Challenge avec 30 points, soit un de plus que Thierry Thulliez (2ème) et 5 de mieux qu’Anthony Crastus (3ème). Le lauréat du jour Alexis Badel, qui passe 8ème au classement général, a fait plier les ténors de la Casaq Ligue et s’est attiré les éloges de sa mère, entraîneur d’Aviator : « C’était une course très difficile avec un lot composé de très bons chevaux. Je suis fière de mon fils qui a donné à Aviator une très bonne course. Le cheval a été très fort : il a pris l’avantage à la distance puis s’est montré dur comme un roc ! ».

Crédit photo : APRH

Le Quinté en vidéo

Arrivées et rapports du Quinté