RMC Sport

Un petit gout d’inachevé...

-

- - -

Premier temps fort des 48 heures de l’obstacle, le Grand Prix d’Automne (Groupe I) est réservé à l’élite des hurdlers (chevaux de haies). Ce fut une vraie course d’obstacle, malheureusement gâchée par la chute de l’un de ses héros.

Gémix, impressionnant lauréat de la Grande Course de Haies (Groupe I) au printemps, est clairement le leader des hurdle-racers d’Auteuil. Ceasar’s Palace, quant à lui, a connu une longue interruption de carrière, comme bon nombre de sauteur, mais reste invaincu en sept sorties sur les balais. La rencontre entre le roi et un prince aux dents longues est donc très attendu, d’autant qu’il y a un match dans le match. David Cottin, Cravache d’Or de l’obstacle, est en selle sur Gémix, alors que Christophe Soumillon, Cravache d’Or en plat, est associé pour la première fois à Caesar’s Palace. "César" a soif de conquête, mais le souverain ne compte pas lui laisser sa couronne sans un combat digne de ce nom...

Sur 4.800 mètres, il n’y a pas de place à l’erreur, ni aux suppositions. Les athlètes sont au top de leur condition, affutés, prêts à en découdre, et la lutte ne se réduit pas à un sprint sur le plat, puisque nos compétiteurs franchissent seize obstacles avant de voir le poteau d’arrivée. Toujours pointés aux avant-postes, Gémix et Ceasar’s Palace semblent devoir en découdre tout au long du parcours. Malheureusement, le premier nommé fait deux fautes au bout de la ligne d’en face et se retrouve décroché par son principal rival, accompagné par Lord Prestige. Comme un boxeur sonné, Gémix refait doucement son handicap dans le tournant final, retrouve du courage, et prend même la mesure de Caesar’s Palace entre les deux derniers obstacles. Coup de théâtre, le pensionnaire de Jean-Paul Gallorini chute sur la dernière difficulté du parcours. Gémix se montre courageux après ses «petites bêtises», mais ne peut contrer les attaques finales de Rêve de Sivola et Lord Prestige.

Après être resté longtemps à terre, Caesar’s Palace s’est relevé, ce qui est bien le principal, mais on ne peut s’empêcher d’avoir une petite pointe de déception de n’avoir pu assister au duel annoncé.

Le Quinté en vidéo

Redaction

Arrivées et rapports du Quinté