RMC Sport

L'agressivité, clé du head's up au poker.

-

- - -

Comme chaque vendredi, l'émission "Docteur Poker" soigne votre technique. Cette semaine, le joueur professionnel Valentin Messina aborde le thème du jeu en head's up. Quelle est la meilleure technique pour disputer un duel au poker?

Définition

Le head’s up est la forme la plus intéressante et délicate à jouer au poker. En effet la stratégie à adopter est très spécifique et complètement différente des configurations à une table classique de 6 ou 10 joueurs. Savoir adapter son style de jeu en tête à tête est indispensable. L’agressivité et l’empathie sont les clefs d’un poker gagnant en tête à tête.

En HU, l’adaptation est plus importante que les mains de départ.

Deux raisons majeures expliquent cette approche :

• Face à un seul adversaire, chaque main prend de la valeur et les probabilités d’être dominé sont largement réduites.

• Vous payez une blind à chaque tour. Vous ne pouvez pas vous permettre d’attendre de meilleures mains, vous êtes donc dans l’obligation de jouer des mains moyennes voire faibles.

L’agressivité préflop et le bluff postflop sont indispensables pour remporter un duel, vous devez être capable de mettre la pression sur votre adversaire sans compter uniquement sur la force brute des cartes que vous recevez.

Sélection des mains à relancer au bouton

En HU Q7 dépareillé est la médiane de toutes les mains de départ classées par ordre de puissance préflop. Si vous détenez cette main apparemment marginale, gardez à l’esprit que vous avez 50% de chance d’être devant votre adversaire.

Vous devez donc relancer au bouton avec les paires (absolument toutes), les mains comportant un as (absolument toutes), les broadways (KTs, KJs, KQs, QJs, KQo, KJo, KTo, QJo), les connecteurs (à jouer prudemment) et les autres mains (exemple : K4).

La position

La position est encore plus importante en HU. En effet, un coup sur deux, nous serons au bouton, de petite blind. Nous parlerons en premier préflop, mais nous serons dernier de parole postflop. Il est donc primordial de privilégier cette position en relançant quasiment tous ses boutons.

En position de grosse blinde, votre stratégie sera plus conservatrice, votre range va donc se resserrée. Selon l’agressivité de votre adversaire, votre tapis et votre propre style de jeu, le pourcentage de call en position de grosse blinde va osciller entre 20 et 35% des mains environ. Le 3bet est évidemment une arme à utiliser de temps en temps pour calmer les ardeurs de votre adversaire au bouton.

L’agressivité 

La passivité en HU est incontestablement synonyme de défaite. Cela s’explique par le fait que la probabilité que notre opposant possède une main supérieure à la nôtre est faible. On pourra donc redoubler d’agressivité au bouton en misant avec un panel de mains très large.

Postflop, toucher une paire est déjà énorme en tête à tête. Il ne faut pas hésiter à continuation bet quasi 100% du temps, et a fréquemment continué son agression à la turn ou à la river. Il est conseillé de jouer ses tirages de manière agressive et de ne pas laisser trop souvent de carte gratuite.

Le jeu shortstack

Jouer en HU quand on est shortstack n’est pas dramatique, loin de là. Les paramètres essentiels à tenir en compte sont la taille des blindes, et le fait qu'il faille jouer très serré agressif. Si notre tapis est de 15 blinds ou plus, rien ne presse, même si notre opposant a un très gros tapis.

Si notre tapis est inférieur à 15 blinds, nous devrons passer en mode « push or fold ». Il faut être sélectif dans le choix des mains préflop et éviter à tout prix les mains marginales qui ne sont pas viables dans une situation de shortstack. Privilégiez les paires ou les mains possédant au moins une figure (As, roi, dame, valet).

Conclusion

Soignez votre jeu en tête à tête ! En effet, le duel final est fondamental dans un tournoi, la différence de gains étant énorme entre le premier et le second. Une défaite en HU est très préjudiciable financièrement.

VM et JS