RMC Sport

Insolite : un Japonais privé de JO pour avoir parié dans un casino clandestin !

Le joueur de badminton japonais Kento Momota

Le joueur de badminton japonais Kento Momota - AFP

Numéro 3 mondial et vainqueur du Masters Finals en 2015, Kento Momota pouvait viser l’or en août prochain à Rio. Mais le joueur de badminton japonais ne participera finalement pas aux JO brésiliens après avoir été suspendu pour avoir joué dans des casinos clandestins.

Visiter un casino peut coûter cher. Très cher. Et pas seulement au portefeuille. Il suffit de demander à Kento Momota. A 21 ans, ce jeune sportif est la superstar du badminton japonais. Actuel numéro 3 mondial (il était numéro 2 la semaine dernière), devenu en 2015 le premier joueur du pays du Soleil Levant à remporter le Super Series Masters Finals, tournoi de fin d’année qui rassemble les meilleurs mondiaux, Momota avait tout pour briller en août aux Jeux de Rio, pour lesquels il avait déjà obtenu son ticket. Malheureusement pour lui, le premier joueur masculin japonais à obtenir une médaille mondiale individuelle (le bronze en 2015 à Jakarta) ne verra pas le Brésil.

Raison ? Le garçon a été suspendu indéfiniment par sa fédération, la Nippon Badminton Association, après avoir reconnu avoir fréquenté à plusieurs reprises des casinos clandestins, la plupart des jeux d’argent étant interdits au Japon (où les parieurs trop invétérés risquent même la prison). « La première fois que je suis allé dans un casino, c’était dans un pays où c’était légal et le frisson du jeu s’est installé en moi au fur et à mesure, a expliqué le banni vendredi dernier dans un conférence de presse. Je suis profondément confus et désolé d’avoir trahi tout le monde de cette manière. »

Son partenaire radié indéfiniment par la Nippon Badminton Association

Selon l'enquête diligentée par son club, l'équipe de la société NTT East Corp., Momota s’est rendu au casino à six reprises entre octobre 2014 et janvier 2015 pour des pertes estimées à 4.600 dollars. Il était accompagné d'un de ses coéquipiers en club, Kenichi Tago, 26 ans, qui a précisé avoir entraîné son ami avec lui. Joueur plus fréquent, Tago aurait perdu environ 92.000 dollars en 60 virées au casino entre octobre 2014 et janvier 2016.

La punition de ce dernier est donc plus lourde : celui qui avait participé aux Jeux de Londres en 2012 et qui était devenu champion national pour la sixième fois (un record) en 2013 a tout simplement été radié indéfiniment par sa fédération ! En pleurs devant les médias, Tago (77e mondial) a surtout cherché à défendre son partenaire : « Je savais qu'il préparait les Jeux mais je n'ai rien fait pour arrêter tout ça. Je me fous de ma punition, même si je ne peux plus jamais jouer au badminton. Tout ce que je veux, c’est qu’on lui donne une autre chance ». Kento Momota visait l’or à Rio avant un éventuel doublé à domicile aux Jeux de Tokyo en 2020. Il va désormais devoir un peu modifier son plan de carrière.