RMC Sport

Le poker est une excuse pour se retrouver.

-

- - -

L'ex entraineur des féminines du Paris Saint-Germain Camille Vaz a crée, en 2006, le Golf Poker Tour. Vendredi soir, il était l'invité de "Docteur Poker".

"Associer golf et poker."

« L'idée était de se retrouver entre amis pour passer 2 ou 3 jours de bon temps. Un des mes nombreuses passion étant le golf j'ai vite souhaiter associer cartes et clubs! Quand je pars quelques jours, il est impensable que je parte sans mon sac de golf. Donc au travers de quelques posts sur le forum de club poker et quelques échanges enrichissants avec des joueurs de golf, je me suis disque j'allais proposer à quelques amis de créer le Golf Poker Tour. L'idée à tout de suite plu et 2 éditions ont eu lieu dans les années qui ont suivi. La première a réuni environ 70 joueurs tandis que la deuxième a compté plus de 100 joueurs. Nous n'en avons pas réorganisé depuis mais je suis en train de me pencher sur la question d'un éventuel retour. »

"Michel Abecassis est le parrain affectif."

« L'ambiance était vraiment extraordinaire. L'idée était simple. Chaque joueur totalisait un nombre de points précis après le parcours de golf. Le score du golf se traduisait ensuite en jetons aux tables de poker. Michel Abecassis étant un passionné de golf, il a tout de suite adhéré à mon projet et est devenu le parrain affectif du Golf Poker Tour. Il y a quelques années, les casinotiers ne voyait pas d'un très bon œil le développement du Golf Poker Tour. Mais ce qu'ils n'ont pas compris, c'est que le poker est une excuse pour se retrouver. »

"Le Golf Poker Tour reviendra."

« Il y a énormément de similitudes entre le poker et le golf. Il arrive de tout joueur sur un coup. Le fait d'être concentré sur 18 trous, d'avoir une stratégie de jeu, une lecture de son d'adversaire, la patience, l'agressivité. Vous allez passer 90% du temps à ne pas jouer et il ne va pas falloir vous louper au moment de jouer votre coup décisif. Comme au poker vous pouvez jouer un poker fabuleux pendant 10 heures d'affilées et finalement sauter à la bulle et repartir sans rien. »