RMC Sport

Le poker, un monde assez macho.

Gaelle Baumann (Team Pro Winamax)

Gaelle Baumann (Team Pro Winamax) - -

Après avoir terminé 10ème du Main Event des WSOP 2012 pour 590.442 $, Gaelle Baumann alias "O RLY" est devenue une figure incontournable du poker français. Vendredi dernier, la joueuse professionnelle du Team Winamax était l'invité de Docteur Poker.

"Lors de ma première partie de poker, j'ai rasé la table."

J’ai découvert le poker en Australie pendant mes années d’études. Et oui, au lieu d’aller à la Fac, je jouais au poker (rire). La première fois que j’ai touché des cartes et jouer à ce jeu, j’ai véritablement rasé la table à laquelle j’étais assise avec des amis. Mais bon je dois avouer qu’à ce moment là j’ai “chatté” (rire). Cette soirée m’a vraiment plu et quand je suis rentré chez moi, mon premier réflexe a été de m’inscrire online. Pendant plusieurs mois j’ai joué en “play money”, puis un jour j’ai décidé de déposer 100 euros. Cette somme était énorme pour l’étudiante que j’étais. Sans le savoir, j’ai tout de suite su gérer ma bankroll en ne disputant ni tournois ni sit’n’go supérieurs à 2 euros.

"Le poker est un monde de machos."

A cette période j’ai beaucoup appris en lisant les livres de Dan Harrington ou même celui de Manuel Bevand (rire). J’ai mis quelques années à me mettre professionnellement au poker. J’avais envi de terminer mes études avant de tenter l’aventure du poker. Alors tout juste après mon diplôme je me suis lancé. Au début, je privilégiais le jeu chez moi online. J’avais du mal à me sentir à l’aise en cash-game en live. Il m’est arrivé de jouer à Wagram mais je ne me sentais pas assez sûr de mon jeu à l’époque pour affronter tous ces hommes en réel. Aujourd’hui je les considèrerais sans doute tous comme des “fiscs” (rire). Le poker est un monde de machos.

"Ma 10ème place sur le Main m'a donné une confiance énorme."

Ce n’est que l’année dernière que j’ai découvert le “live” et surtout les tournois “lives”. Aujourd’hui, après ma 10ème place lors du Main Event 2012, j’ai engrangé une confiance énorme et suis désormais bien plus motivé par les tournois. En 2012, c’était la 2ème fois que j’allais à Vegas. J’avais déjà fait le voyage en 2010 avec les “Limpers” (groupe regroupant tous les plus gros joueurs français de cash-game) qui m’avaient coaché. Je n’avais alors joué que le ladies pour terminer à cette horrible place qu’on appelle la bulle. Je n’avais pas la “bankroll” pour disputer le Main Event à cette époque là.

"un exploit retentissant."

Aujourd'hui seulement je réalise à quel point mon exploit de l’an passé au Main Event est retentissant. C'est une épuisante mais extraordinaire aventure à vivre. Vous jouez sept jours de suite de midi à minuit. Il y a des moments ou vous vous sentez imbattables et d'autres ou l'épuisement influence votre jeu. J'ai gagné de très gros sets-up qui m'ont permis d'être énorme en jetons. Une chose est sure, ces 500.000 euros ont lancé ma carrière et me donne, encore aujourd’hui, une confiance énorme.

"Je veux continuer à jouer encore quelques années."

Donc tant que tout se passe bien avec Winamax, je n’ai aucune raison d’arrêter. Entre les voyages, les rencontres et le poker, nous avons la belle vie. Cela ne fait qu’un an que je joue des tournois live donc c’est assez nouveau. Je compte continuer quelques années. Mes prochaines échéances de travail à venir se trouvent en Afrique du Sud et à Prague (rire). Je vais partir en Afrique du Sud disputer le High Roller du WPT et ensuite il y aura l’EPT Prague.

JS