RMC Sport

Tunisiano : "Marqué à vie... par les As."

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après "Le regard des gens" en 2008, le rappeur français Tunsiano sort aujourd'hui son 2ème album solo intitulé "Marqué à vie". Grand habitué des cercles de poker parisiens, il était l'invité de l'émission "Docteur Poker" sur RMC vendredi soir.

"Le poker, une saine addiction."

“Au départ le poker est une histoire de potes. On commence pour rigoler sur un coin de table avec quelques jetons et plusieurs amis puis on pousse finalement la porte des casinos et des cercles de jeux. Pour ma part, j’apparente le poker à une saine addiction. Ce que me procure ce jeu est indescriptible. Cette adrénaline que vous avez à chaque fois qu’une carte se retourne ou que votre jeu s’améliore est exceptionnelle.”

"Le poker et le rap se ressemblent."

“Le point commun entre le poker et le rap est cette adrénaline que l’on ressent quand on est face au public. Quand tu es investi dans un coup, que tu tentes un bluff ou que tu es certain d’avoir la meilleure main, les sensations corporelles sont palpables. Le coeur bat plus vite, l’émotion grandit. Voilà pourquoi il m’est impossible de concevoir ma vie sans cartes.”

"J'ai un style de jeu plutôt agressif."

“J’ai un style de jeu plutôt très agressif et le fait d’être un rappeur m’aide souvent à faire coucher mes adversaires. A table les gens me reconnaissent et c’est souvent à double tranchant. Ils se disent “c’est un rappeur, il n’a rien à faire ici et on va lui prendre son argent”. Je ne suis pas du genre à jouer large mais je tente de m’adapter en fonction de mes adversaires. L’image et l’agressivité dépendent aussi de la variante jouée. Je ne joue pas de la même façon en cash-game ou en tournoi.”

"Sur internet, j'ai perdu 3.000 euros en quelques heures."

“La première fois que j’ai vraiment investi de l’argent au poker, c’était sur internet. Après mon premier dépôt, j’ai eu la chance de remporter un joli tournoi et environ 3.000 euros. Mais quand on s’inscrit en ligne, il faut au moins une semaine pour que le compte soit validé. Mais avant même que tout soit validé, j’ai perdu patience et j’ai flambé (rire). En quelques jours, j’ai perdu l’intégralité de ma bankroll aux tables de cash-game en 2/4. Autant vous dire que je ne joue plus en ligne ou seulement de toutes petites sommes pour faire passer le temps.”

"Je joue 3 ou 4 fois par semaine."

“Si j’aime le poker c’est aussi pour le contact avec les gens, pour cette ambiance autour des tables des cercles parisiens. ll m’arrive d’y aller 3, 4 ou 5 fois par semaine quand j’ai le temps. C’est vraiment un jeu que j’adore. A mes débuts, c’était extraordinaire, j’avais la chance du débutant avec moi et je gagnais plein de sous. Je me suis même posé la question d’en faire mon métier mais la roue tourne et la variance aussi (rire) et malheureusement on ne gagne pas à chaque fois.”

"Gus Hansen et Phil Ivey, mes idoles."

“A l’heure actuelle, il y a 2 joueurs que je respecte énormément dans le monde du poker professionnel. Tout d’abord Gus Hansen, car il est fou fou et imprévisible. Et puis aussi Phil Ivey qui représente la sagesse et qui a la plus belle “poker face” du monde. J’aimerais pouvoir combiner ces 2 styles de jeu.”

"Un jour j'irai à Las Vegas."

“Aujourd’hui j’ai une vie de famille et je n’ai plus la même liberté au niveau de mon emploi du temps. J’essaye de sortir quand tout le monde dort à la maison. Malheureusement, je n’ai pas assez de temps pour faire de grands tournois qui dure 3 ou 4 jours et c’est pour ça que je joue en cash-game. Mais mon rêve ultime serait d’aller à Las Vegas pour une virée avec quelques potes. Tout joueur de poker normalement constitué en rêve.”

"Aujourd'hui, mon album "Marqué à Vie" est ma priorité."

“Pour l’instant je me concentre sur mon nouvel album “Marqué à vie” (sortie le 10 mars 2014) et je retrouverai le poker après !”

JS