RMC Sport

L'édito de Florent Gautreau : 'Blanc sélectionneur, tout n'est pas rose'

Tout n’est pas rose dans le début de l’ère ‘Laurent Blanc sélectionneur’. Je pense que l’échec de Laurent Blanc pour l’instant, c’est la gestion de sa relation politique, même interne, avec les « pontes » de la Fédération. C'est-à-dire qu’en gros, la gestion de l’après-Knysna aurait du être réglée entre eux avant. Laurent Blanc aurait dû arriver, fort de son aura , en disant aux membres de la Fédération : « Attendez les gars, je veux bien prendre le truc, on va faire le boulot, c’est vrai qu’il s’est passé quelque chose de grave, mais mettons-nous au travail et mettons-nous d’accord ». Et là il y aurait eu un débat entre eux. Mais là, je trouve que contrairement à ce qu’on dit, la communication n’est pas si bonne. La gestion avec la Fédération est un énorme bug. On disait que Raymond Domenech ça ne marchait pas, il faisait tout dans son coin et que les mecs du Conseil fédéral étaient dans le leurre. Je dis que pour l’instant, je n’ai pas vu une grande différence.