RMC Sport

Philippe Auclair 07/06

Manchester......

Transferts?

Philippe vous dit tout!

Manchester United, un cauchemar

Vous pensiez que les Glazer étaient endettés à hauteur de 800m€? Vous aviez tort. Une enquête de la BBC pour le compte de l’émission ‘Panorama’ (qui sera diffusée ce mardi en Angleterre) va révéler que la famille américaine doit 480m€ de plus que cela à ses créditeurs. Les Glazer ne savent visiblement faire qu’une chose: emprunter. Pardon: ils savent aussi se servir de mécanismes financiers légaux mais éthiquement injustifiables pour parvenir à leurs fins. Et cette fois-ci, ce sont leurs centres commerciaux et leur équipe de NFL, les Tampa Bay Buccaneers, qui ont servi de caution, pas Manchester United...même si le club mancunien est évidemment directement concerné par cette nouvelle marnière qui vient de s’ouvrir sous les pieds de la famille américaine. Les Red Knights, ce consortium de supporters-businessmen qui entendait offrir de lui racheter Man U, a décidé de se retirer du devant de la scène pour le moment, après que les Glazer leur eurent signifié que le club n’était pas à vendre. On comprend mieux pourquoi aujourd’hui: United est une caution, une assurance tout-risque pour nos cowboys. En la vendant, ils se renflouent - un peu – mais ils perdent aussi l’une des seules de leurs affaires qui tournent, et en laquelle leurs créditeurs aient confiance. Un cercle vicieux, dont Man U n’est pas prêt de sortir. Un de ces cauchemars dont on n’arrive pas à se réveiller. Liverpool cherche entraîneur...

Rafa parti (à l’Inter, selon toute vraisemblance), qui va hériter du gigantesque chantier des Reds? A Liverpool même, on réclame Dalglish. Dalglish, ami très proche de la famille Gerrard, ce qui pourrait servir au vu de la cour que certains font en douce à Stevie G, comme le Real ou Man City. Mais quelle équipe trouverait-il à Anfield? Torres semble sur le départ, soit pour City, soit pour Chelsea. Mascherano et Kuyt suivront sans doute Benitez en Italie. Ce qui ne laissera que le squelette d’un squad, plutôt qu’une colonne vertébrale, si vous voyez ce que je veux dire. Le nom de Roy Hodgson circule beaucoup: un sage à la tête d’une maison de fous, ça se comprend. Mais la dernière fois que j’avais pu en parler à Roy (qui part pour l’AfSud dans deux jours), il m’avait dit souhaiter continuer l’oeuvre engagée à Fulham. Mark Hughes? Peut-être. Ce qui est sûr, c’est que celui qui arrivera à Liverpool devra accepter que les champions d’Europe de 2005 sont de gros outsiders pour une place dans le Top 4 en 2010-11, et mettre en place un projet de reconstruction sur deux, trois saisons ou plus, ce qui nécessite une confiance absolue de la part de ses dirigeants. Dont on ne sait absolument pas ce qu’ils seront. Croisons les doigts pour ce grand club: le football anglais a besoin d’un Liverpool compétitif, pas seulement la ville de la Mersey.

Fabregas, rien n’est joué...

J’étais bien seul à avancer il y a quelques semaines que le départ de Capitaine Cesc pour Barcelone n’était pas un fait accompli. Ce qui s’est passé depuis me conforte dans le sentiment que le Catalan sera toujours un Gunner la saison prochaine. La réponse du board d’Arsenal à l’offre – dérisoire – de Joan Laporta était cinglante, et méritée. Et voilà Fabregas – footballeur modèle, qui n’a strictement rien à se reprocher dans l’affaire – qui se retrouve entre le marteau et l’enclume, et doit commencer à se poser des questions sur la façon dont il est utilisé comme argument de propagande dans la campagne électorale du Barça. L’entourage de Cesc (à commencer par son conseiller Darren Dein, qui est aussi celui de Thierry Henry, et le fils de David Dein, l’ex-vice-président des Gunners) pèse lourdement pour un transfert; mais ce qui me fait douter que celui-ci se concrétise – à moins que Barcelone ne mette sur la table une offre que seul un fou refuserait (de l’ordre de 80m€) – est que je n’imagine pas une seule seconde Fabregas se prêter au jeu que Nicolas Anelka, pour ne citer que lui, avait choisi en 1999. Il respecte par trop son club pour cela. Wenger, de son côté, songe davantage aujourd’hui à renforcer son équipe. Chamakh est arrivé. Joe Cole, Laurent Koscielny, Mark Schwarzer: voilà le trio sélectionné par la presse anglaise. Le dernier nommé est le seul pour lequel je dispose d’un ‘complément d’information’, à savoir que je sais qu’il a bien été observé à plusieurs reprises par les scouts d’Arsenal, et que leurs rapports étaient excellents. Pour le reste...

L’Angleterre sans Ferdinand...

Stevie G capitaine, Frank Lampard vice-capitaine, voilà la nouvelle donne. Et sans doute Ledley King associé à Terry dans l’axe contre les USA samedi. Pour le gardien? James, le numéro 1, s’est légèrement blessé, et Joe Hart a (me soufflent quelques amis anglais) fait très grosse impression à l’entraînement. Le forfait de Rio n’est pas une catastrophe – pas celle qu’elle aurait été il y a 4 ou 8 ans en tout cas – si ce n’est à un niveau personnel, la cerise pourrie sur ce gâteau avarié qu’a été la saison 2010-11 pour le défenseur de Man U. Pour Barry, la rencontre du week-end arrivera trop tôt, et le duo Gerrard-Lampard devrait occuper l’axe du 4-4-1-1 de Capello, avec J. Cole et Lennon sur les côtés, et Crouchinho comme point de fixation devant Rooney. Vu la fragilité défensive des Eagles (ne pas se fier au score de leur victoire sur les Australiens), cela devrait suffire.

A tout de suite à l’antenne!