RMC Sport

Double Contact - Aladin 135: "La première fois que je suis entré au Parc, j'ai pris une baffe"

RMC Sport a sa rubrique "culture-sport" baptisée "Double Contact". Tout au long de l'année, on vous propose des entretiens intimes et décalés avec des artistes qui font l'actualité. Après la sortie de son projet "Phantom" cet été, on a rencontré Aladin 135. Le rappeur de Paris sud nous parle de ses souvenirs du Virage Auteuil, du génie de Neymar et du leadership de Kimpembe.

En l'espace de quelques secondes, ses pupilles s'illuminent, ses fossettes se réhaussent et son sourire s'élargit. Aladin 135 se replonge dans ses souvenirs du Parc des Princes. "Quand j'en parle, ça me met une petite émotion", reconnaît le rappeur du 13e arrondissement de Paris, qui a beaucoup fréquenté le Virage Auteuil dans sa jeunesse. Bien avant l'arrivée des investisseurs qataris. Initié à la culture ultra, le kicker du Panama Bende évoque avec nostalgie le temps où les associations de supporters apportaient un vrai lien social dans les tribunes. A l'époque des virgules de Ronaldinho et des frappes enroulées de Pedro Miguel Pauleta. 

Kimpembe comme futur capitaine

Lorsqu'on le rencontre dans le nord de la capitale pour la sortie de son album "Phantom" (disponible depuis juillet), l'artiste de 24 ans a toujours le coeur rouge et bleu. Ça ne bouge pas. Avec une préférence pour les titis comme Presnel Kimpembe, qu'il aimerait voir porter le brassard dans le futur. En y ajoutant la force mentale de Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic, deux phénomènes dont il s'inspire au quotidien pour élargir ses murs et repousser l'horizon. Histoire de rêver plus grand lui aussi.

>> Pour découvrir tous les entretiens "Double Contact", cliquez ici

Alexandre Jaquin avec Lucas Desort et Maxime Deloffre

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur