RMC Sport

Double Contact - Dédo: "J’ai dit à Wiltord que je le détestais après l’Euro 2000"

Dédo

Dédo - @RMCSport

RMC Sport a lancé « Double Contact », sa nouvelle rubrique « culture-sport ». Tout au long de l’année, on vous propose des entretiens funs, intimes et décalés avec des artistes qui font l’actualité. Alors qu’il joue son spectacle en ce moment à La Nouvelle Seine, on a rencontré Dédo. D’origine italienne, l’humoriste de 38 ans est un fervent tifoso de la Squadra Azzura et de l'AC Milan. Il connaît le foot transalpin sur le bout des doigts.

Sa coupe de cheveux n’est pas un hommage à Paolo Maldini ou Alessandro Nesta. Il nous le confirme dans un grand éclat de rires lorsqu’on le retrouve à La Nouvelle Seine, une péniche amarrée face à Notre-Dame de Paris. C’est là qu’il joue son spectacle tous les vendredis et samedis à 21h30. Un théâtre sur l’eau dans lequel Dédo nous reçoit pour évoquer sa passion du sport. S’il a fait du volley en club durant pas mal d’années à Gagny, en Seine-Saint-Denis, l’humoriste de 38 ans est surtout un dingue de foot. Et de l'AC Milan en particulier. Un héritage familial qu’il tient de ses origines italiennes. L’ancien membre du Jamel Comedy Club regarde d’ailleurs plus souvent de l’autre côté des Alpes qu’en Ligue 1 ou ailleurs. Au point d’être quasiment incollable sur la Serie A.

>> Retrouvez tous les entretiens "Double Contact" ici

Forcément nostalgique de la grande époque rossoneri, il vit difficilement le déclin de son club de cœur. Alors en attendant des jours meilleurs, ce disciple de Franco Baresi repense aux deux saisons en rouge et noir de Roberto Baggio, son joueur préféré « de tous les temps ». Il garde aussi un œil attentif à la Squadra Azzura, qu’il soutient depuis son enfance. Et à Marco Verratti, qu’il a encore du mal à imaginer comme le nouveau « regista » de la nation. Rencontre avec un supporter qui a porté le deuil en 2000 et détesté Sylvain Wiltord. Pour une poignée de secondes. Avant d’entrevoir le paradis en 2006. Pour quelques centimètres.

« Je joue libéro en hommage à Baresi »

Dédo n’a jamais pratiqué le foot à un très haut niveau. Mais il a toujours joué entre potes. Avec l’envie d’imiter les grands défenseurs italiens. A commencer par le légendaire Franco Baresi, 719 matchs sous les couleurs de l'AC Milan. L’humoriste à la longue chevelure a également fait du volley en club dans sa ville de Gagny, en Seine-Saint-Denis. Dans un rôle de passeur.

« Roberto Baggio, c'était la classe incarnée »

Dédo a grandi dans une famille de tifosi du Milan. Il a donc peint son cœur en noir et rouge dès son plus jeune âge. A la grande époque du club lombard. Même si son joueur préféré reste Roberto Baggio, qui n’a évolué que deux saisons chez les Rossoneri (1995-1997).

« Je déteste vraiment l'Inter Milan »

Comme tout bon supporter de l'AC Milan, Dédo voue une haine profonde à l’Inter Milan. Ce voisin avec qui il faut partager San Siro toute la saison. Sans prendre de gants, le comédien souhaite le pire aux Nerazzurri. Et regrette que des joueurs portent le maillot des deux clubs dans leur carrière.

« Les stars du foot en Chine, c'est n'importe quoi »

Comme de nombreux observateurs, l’ancien membre du Jamel Comedy Club ne comprend pas le choix de certaines stars qui se laissent tenter par la Chine et ses millions. Une attitude de mercenaire qui ne correspond à la vision romantique qu’il se fait du football.

« La finale de l'Euro 2000, c'était une catastrophe »

Véritable amoureux de la Squadra Azzurra, Dédo a touché le fond le 2 juillet 2000. Il n’oubliera jamais la course folle de David Trezeguet, torse nu, après son but en or en finale de l'Euro. Ni l’égalisation de Sylvain Wiltord, qu’il a d’ailleurs croisé quelques années plus tard. Avec une rancune intacte, même si l'histoire lui a permis de se venger en 2006. Zidane, Materazzi, tout ça...

« Rabiot, c'est un futur crack »

Dédo est né à Paris et a grandi en Île-de-France. Il suit donc avec une affection particulière les matchs du PSG. Même s’il avait plus de sympathie pour les joueurs de l’époque Canal +, il apprécie quand même les stars actuelles. Et promet une grande carrière internationale à Adrien Rabiot.

Alexandre Jaquin avec Houssem Loussaïef et Maxime Deloffre

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur