RMC Sport

Double Contact - Kaaris: "Je suis monté à 180kg au développé-couché"

Kaaris

Kaaris - RMC Sport

RMC Sport lance « Double Contact », sa nouvelle rubrique « culture-sport ». Tout au long de l’année, on vous propose des entretiens funs, intimes et décalés avec des artistes qui font l’actualité. Alors qu’il vient de recevoir un disque de platine pour son album « Okou Gnakouri », on a rencontré le rappeur Kaaris pour qu’il nous raconte notamment comment il entretient son physique de colosse. Supporter du PSG et proche de Serge Aurier, le rappeur de Sevran parle également ballon rond et tennis. Sans oublier ses aptitudes hors-normes à la muscu.

C'est le genre de mec qui ne passe pas inaperçu. Avec ses larges épaules, son crâne lisse et sa barbe noire dégradée, Kaaris affiche une carrure impressionnante. Mais derrière ce regard sombre et ce physique de bodyguard se cache aussi un sourire bienveillant. On s'en rend vite compte lorsqu'on le retrouve dans le Ve arrondissement de Paris. A l'heure du déjeuner. Après une poignée de main amicale, le rappeur de Sevran entame rapidement la discussion et met à l'aise ses hôtes. Ça tombe bien, on est venu parler sport en toute décontraction avec l'artiste de 37 ans, qui vient de recevoir un disque de platine pour son album "Okou Gnakouri", sorti en novembre dernier. L'occasion d'apprendre comment le natif d'Abidjan s'entretient hors de la scène et des studios, à base de cardio et de kick-boxing.

On découvre aussi qu'il a rêvé d'être une star du foot étant jeune, avant de vite se montrer lucide sur son niveau balle au pied. Supporter revendiqué du PSG, le punchliner à la rime crue livre son regard sur la saison en cours, persuadé que son club va remporter le championnat malgré la concurrence de Nice et Monaco. Il évoque aussi sa grande passion pour le tennis, un sport qu'il suit assidûment. Avec une affection particulière pour le Suisse Stan Wawrinka et sa dégaine d'antistar. Sans oublier ses aptitudes hors du commun au développé-couché. Kaaris nous révèle d'ailleurs son record à la salle. En précisant qu’il se "contente" aujourd'hui de faire des séries à 120 kg... 

« J’ai commencé le kick-boxing il y a quelques mois »

Pour garder la forme, Kaaris se rend régulièrement dans une salle de l’Essonne. Il y travaille son cardio et sa musculature. Récemment, il s’est même mis au kick-boxing. Une discipline qu’il est en train de découvrir.

« Sur le terrain, je suis un bourrin »

Kaaris a fait un peu de foot en club dans sa jeunesse. Sous les couleurs de Sevran. Il se décrit comme un ailier rapide et besogneux, qui a vite compris qu’aucune carrière professionnelle ne lui était destinée.

« Serge Aurier, c’est un mec cool »

Kaaris est né en Côte d’Ivoire mais il a passé la majeure partie de son enfance à Sevran, en Seine-Saint-Denis. Dans le même quartier que Serge Aurier, de treize ans son cadet. Les deux hommes partagent d’ailleurs le même amour pour le PSG.

« Je ne comprends pas pourquoi aucun Français ne gagne Roland-Garros »

Même s’il n’a jamais vraiment pratiqué ce sport, Kaaris est un grand fan de tennis. Chaque année, il attend avec impatience la quinzaine de Roland-Garros. Et il espère voir bientôt un représentant tricolore succéder à Yannick Noah, vainqueur en 1983.

« Je suis monté à 180kg au développé-couché »

Kaaris est connu pour son geste de la puissance, un gimmick repris par de nombreux sportifs, comme Paul Pogba ou Teddy Riner. Il faut dire que « Zongo le Dozo » (son surnom) a une force naturelle au-dessus de la moyenne. Il a pu s’en rendre compte en se testant au développé-couché…

Vous voulez voir Kaaris en concert le 17 février au Palais de Tokyo ? Les places sont ici

Alexandre Jaquin (avec Rudy Turinay et Anthony Poulain)

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur