RMC Sport

Double Contact - Sadek: "Sakho m’a invité à faire un concert dans le 20e avec Gerrard"

Sadek

Sadek - @RMCSport

RMC Sport a lancé "Double Contact", sa nouvelle rubrique "culture-sport". Tout au long de l’année, on vous propose des entretiens funs, intimes et décalés avec des artistes qui font l’actualité. A l’occasion de la sortie de son album "Vulgaire, violent et ravi d’être là", disponible depuis le 15 septembre, on a rencontré Sadek. Des Bleus au PSG, en passant par Zizou et la Tunisie, le rappeur de Neuilly-Plaisance nous emmène sur sa planète foot.

Un artiste capable de citer Gabriel Batistuta dans un de ses textes nous intéresse forcément. On a donc pris rendez-vous avec Sadek à l’occasion de la sortie de son album "Vulgaire, violent et ravi d’être là", disponible depuis le 15 septembre. Sous un soleil automnal, le rappeur de 27 ans nous a retrouvé sur une terrasse surplombant sa maison de disque. Dans le nord de Paris. L’occasion d’enfiler les crampons durant une petite heure. Et de parler de sa deuxième passion. Survêtement de la Juventus Turin sur les épaules, le lyriciste de Neuilly-Plaisance a ouvert la boîte à souvenirs pour se rappeler des fantaisies de Ronaldinho et des roulettes de Zinedine Zidane.

Mais c’est surtout le destin du PSG qui le fait vibrer depuis ses jeunes années. Avec un vrai coup de cœur pour Kylian Mbappé, le nouveau chouchou du Parc des Princes. Ambassadeur de l’association Umma’Nité, qui travaille notamment à la construction de puits au Mali, l’interprète de "La vache" garde également un œil attentif aux résultats de la Tunisie, son pays d’origine. Et à l’Espérance Tunis en particulier. Un club sur lequel il a certainement misé dans son ancienne vie de parieur compulsif…

"J’étais un grand fan de Batistuta"

C’est en regardant la Coupe du monde 1998 que Sadek est tombé sous le charme du ballon rond. Il avait n’avait que 8 ans mais il n’a rien oublié de la classe de Gabriel Batistuta, le buteur de l’Argentine. Il se souvient aussi du doublé de Zizou en finale, bien sûr. Et reste émerveillé par le talent, l’humilité et l’aura de celui qui entraîne aujourd’hui le Real Madrid.

"Mbappé a la vraie mentalité 93"

Originaire de Neuilly-Plaisance, en Seine-Saint-Denis, Sadek ne se voyait pas soutenir un autre club que le PSG. Marqué par les dribbles spectaculaires de Ronaldino au début des années 2000, il a longtemps refusé de croire au transfert de Neymar cet été. Un truc "tellement surréaliste"…. Mais il se réjouit encore plus de l’arrivée de Kylian Mbappé. Un surdoué dont il apprécie l’état d’esprit et le talent hors-norme.

"J’aimerais un peu de franchise de la part de Deschamps"

L’interprète de "Vulgaire, violent et ravi d’être là" a de grands projets pour l’équipe de France, dont il est un fervent supporter. Avec ce mélange de jeunes talents et d’anciens cadres, les Bleus cuvée 2018 peuvent, d’après lui, atteindre le toit du monde l’été prochain en Russie. Et pourquoi pas avec Karim Benzema? A ce sujet, le rappeur de 27 ans souhaite que Didier Deschamps prenne rapidement une décision définitive. Et l’assume publiquement.

"Sakho m’a invité à faire un concert dans le 20e avec Gerrard"

Sadek a trois amis dans le foot. Le premier d’entre eux s’appelle Pierre-Emerick Aubameyang. L’attaquant de Dortmund a fait une apparition dans son clip "Banlieue" en 2015. La même année, Mamadou Sakho, dont il est également très proche, l’a invité à rapper lors d’un événement organisé dans le 20e arrondissement de Paris, en présence de Steven Gerrard. Son troisième "gars sûr", il l’a connu sur les réseaux sociaux. Un certain Franck Ribéry…

"Je pariais même sur les matchs du Japon"

Ce n’était pas une addiction. Mais disons un loisir qui prend du temps. Et pas mal d’argent aussi. Avant de tout arrêter l’an passé, histoire d’épargner ses économies, Sadek a beaucoup joué aux paris sportifs. Avec une équipe fétiche: le Wolfsburg de Julian Draxler. Et une capacité à miser sur n’importe quelle compétition. Jusqu’au championnat du Japon… sans connaître le moindre joueur!

"J’aime la passion qu’il y a en Tunisie"

Sadek est né d’un père tunisien et d’une mère russe, qui a vécu en Tunisie. Il est donc très attaché à son deuxième pays. Sur le plan sportif, ça se traduit par un soutien indéfectible à l’Espérance de Tunis. Un club dont il regardait les matchs dans le salon familial et qu’il continue de suivre de près. Habitué aux allers-retours entre la France et le Maghreb, l’artiste du 93 apprécie particulièrement la ferveur qui règne de l’autre côté de la Méditerranée. Une passion débordante dans laquelle il se retrouve pleinement.

Alexandre Jaquin avec Maxime Deloffre

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur