RMC Sport

Lombard : « Wilko est extraordinaire parce qu’il est normal »

Auteur de 14 des 24 points inscrits par le RCT, Jonny Wilkinson a une fois de plus été l’un des grands artisans à la victoire de Toulon contre Toulouse en demi-finale de Top 14. Thomas Lombard, membre de la Dream Team RMC Sport est à la fois élogieux et admiratif de la star anglaise.

« En rugby, on a tendance à dire que « la Star, c’est l’équipe », on réduit rarement les performances à un individu pour privilégier le collectif. Mais comment faire abstraction aujourd’hui du talent et de l’importance de ce garçon dans la fonction d’une équipe ? Ce n’est peut-être pas le joueur le plus spectaculaire de l’histoire du rugby mais il y a une forme de régularité, de précision, de maitrise dans les moments capitaux d’une rencontre. Contre Toulouse par exemple, au moment où il a l’opportunité de décrocher une équipe, de faire mal psychologiquement à son adversaire, il pique et il se trompe rarement. Il n’a pas d’échec dans ces moments-là. Et c’est répétitif : c’est arrivé en finale de Coupe du Monde avec l’Angleterre, plus récemment en quart de finale de Coupe d’Europe contre Leicester où il claque trois drops pour maintenir Toulon avec un matelas de points confortable. C’est toujours la même chose, on se dit qu’il y a bien un moment où ça ne va pas fonctionner, mais ça n’est jamais le cas. C’est là où il est admirable, au-delà d’être le Golden Boy du rugby, il a tout : la capacité de travail, la gueule, la gentillesse, la sympathie, l’humilité, l’altruisme, etc. On est dithyrambique à son propos. Wilkinson, c’est à la fois le Dalaï Lama pour la sagesse, Roger Federer pour la réussite et David Beckham pour le côté star. J’ai joué Wilkinson quand il était en Angleterre, c’est phénoménal, c’est la Star ! Il a une statue à Twickenham parce que c’est lui qui a amené la Coupe du Monde en Angleterre, pour une nation qui a inventé ce sport, c’est incroyable. Pour comparer, Jonah Lomu est énorme. Mais la différence, c’est que Jonny Wilkinson, il est « normal » physiquement. Lomu, il y a ce côté extraordinaire, anormal. C’est le plus grand, le plus fort, le plus rapide, il a tout. Alors que Wilko, il est vraiment normal. Et de cette « normalité » né l’aspect extraordinaire. On se demande pourquoi ce mec plaque plus fort, etc. C’est ça qui est saisissant. »