RMC Sport

Monclar : « Si la NBA n’existait pas, on serait content »

La relation entre Joachim Noah et l’équipe de France est pour le moins particulière. Déjà absent des derniers JO par « négligence » dans sa récupération, il tend désormais à se faire désirer à l’approche de l’Euro. Pour Jacques Monclar, c’est avant tout un problème de club et de communication.

« Est-ce que Joakim Noah se moque de l’équipe de France de basketball ? La réponse est non ! La NBA n’a aucun lien avec la fédération internationale, il n’y a aucune obligation. Dans d’autres sports (en foot, en rugby), tu refuses une sélection, tu es suspendu. Là, ce n’est pas possible. Ensuite, il y a des franchises où il est plus facile d’être libéré pour aller en sélection. Aux San Antonio Spurs par exemple, les joueurs sont considérés. Pas du tout chez les Bulls, où il y a une haine. Parce que les clubs considèrent qu’ils les payent donc qu’ils sont à eux. Puis il n’a pas grandi en France après 12 ans. Il n’a pas connu les équipes de France jeunes comme Batum, Parker, Diaw, Turiaf et les autres. Il n’a pas cette fibre. Mais au-delà de ça il y a un problème. Si la NBA n’existait pas, on serait content. L’équipe de France serait contente. Si on prêtait à Joachim un désir fort de jouer en équipe de France, il devrait changer de franchise. Car pour les Bulls, quand il sort du collège, il est choisi en 9e position. A un an de la fin de son premier contrat il lève l’option. Après il leur appartient (ils lui ont donné 12 millions de dollar pour un an). C’est comme ça. Il ne dira pas non plus que c’est le maillot bleu qui le fait avancer. Dans sa communication, il dira « moi je kiffe jouer avec mes potes ». C’est un mec bien, mais il faut qu’il communique peut-être mieux. »

Retrouvez en direct les meilleures déclarations de Vincent Moscato, Maryse Ewanjé Epée, Eric Di Meco et tous leurs invités en suivant @Moscato_Show sur Twitter et réagissez sur le Blog, la page Facebook du Moscato Show et bien sûr en composant le 3216!