RMC Sport

Angleterre-France : Parra, du sourire à la grimace

Morgan Parra

Morgan Parra - -

Titulaire pour la première fois dans le Tournoi, le demi de mêlée de Clermont n’a pas ménagé ses efforts contre l’Angleterre (23-13). Mais ses deux échecs face au but et sa blessure au genou gauche ont entaché sa belle prestation.

Tout avait bien débuté, ce samedi, pour Morgan Parra. Titularisé pour la première fois dans ce Tournoi des VI Nations, le demi de mêlée clermontois profitait dans les grandes largeurs du remaniement XXL réalisé par Philippe Saint-André pour le « Crunch » face aux Anglais et notamment du changement de charnière. Et l’intéressé n’a pas déçu. Très vite dans le bain, il organise le jeu tricolore, le soulage parfois de la pression anglaise à grands coups de pied de dégagement. Bute surtout et tient la chique à Owen Farrell, son pendant-buteur dans le camp britannique.

Enfin, jusqu’à la 40e minute. Sans faute, le bilan au pied face aux poteaux de Parra se ternit un peu. Dommageable mais rien de grave. La France passera donc la pause avec une petite longueur d’avance sur son rival anglais (10-9). Mais en seconde période, d’entrée, l’international tricolore remet ça. Beaucoup plus ennuyeux cette fois. A 40 mètres des perches, Parra manque sa cible et une nouvelle occasion de donner de l’air aux Bleus (43e). Derrière, Farrell redonne l’avantage aux siens… pour un scénario final que l’on ne connait que trop bien. « Un match de rugby se joue à rien, sur des détails », pestait Parra à l’issue du match.

Incertain pour l’Irlande

Le Clermontois n’aura donc pas enfoncé le clou quand il le pouvait pour le camp français. Une réalité qui ne doit pas occulter le très bon match du Jaunard… et qui doit être analysée dans son intégralité. Touché dans un choc au genou gauche en fin de première période, l’intéressé, qui pouvait tout de même continuer à jouer, était considérablement gêné au moment de buter. Ces deux échecs ont vite incité le staff tricolore à précipiter l’entrée de Frédéric Michalak aux dépens de François Trinh-Duc. « Le coach m’a dit que c’était pour faire entrer un buteur, parce que Morgan avait des difficultés pour buter », confirmera l’ouvreur montpelliérain à l’issue du match.

Même blessé, même en mal de réussite face au but, Parra n’aura rien lâché. A vouloir organiser le jeu, toujours, même lorsque les Bleus déclinaient physiquement en fin de match. A plaquer, encore et encore et avec autorité, comme son retour importantissime dans les pieds de Manu Tuilagi, filant à l’essai, le prouvera de façon majuscule en stoppant le monstre anglais d’une cuillère (27e). Mais l’intéressé pourrait payer sa générosité au prix fort. Sa légère entorse du genou gauche le rend incertain pour le choc face à l’Irlande, le 9 mars prochain. Sa présence ou non sera officialisée lundi soir, lors de la prochaine liste de Saint-André.

A.D avec L.D et P.Ta