RMC Sport

Bastareaud : « Marre de passer pour des losers »

Mathieu Bastareaud

Mathieu Bastareaud - -

Après 3 défaites en 3 matchs, le centre de l’équipe de France Mathieu Bastareaud s’est confié avant le match du Tournoi des VI Nations face à l’Irlande (samedi, 18h). Une rencontre à Dublin pour décrocher une 1ère victoire et prendre le dessus sur une « légende », Brian O’Driscoll.

Mathieu : trois matchs, trois défaites. C’est difficile à vivre à ce moment du Tournoi ?

C’est clair que ça fait beaucoup. On a conscience qu’on n’a pas fait un très bon début de Tournoi et pas un très bon Tournoi tout simplement. Trois défaites ça fait quand même beaucoup. Et ça fait mal surtout. On doit reprendre confiance. Mais la défaite fait partie du sport, il faut arrêter de ruminer et laisser ça dernière nous. Maintenant il faut se projeter sur l’Irlande et aller décrocher notre première victoire. De toute façon on n’a plus rien à gagner. Il faut tenter des choses, il faut se lâcher, enlever le frein à main et prendre du plaisir.

Est-ce que le staff vous a donné des conseils avec le match face à l’Irlande ?

Oui bien sûr. Même si sur les deux dernières défaites, ça ne ce s’est pas joué à grand-chose, au final on perd quand même. Et il y a forcément des raisons à cela. Etre plus concentré, plus rigoureux et plus appliqué sur ce qu’on fait, tout simplement. On voit encore qu’on perd des ballons dans les rucks, au contact… Des ballons que l’on ne doit jamais perdre. A nous d’être plus sérieux.

Quels sont les changements apportés par le staff pour aborder ce match à Dublin ?

Il n’y a pas eu de gros changements. Ils nous ont demandé d’être exigeant avec nous-mêmes. Si on veut gagner en Irlande il va falloir avoir un niveau d’implication maximal. Il n’y a plus d’excuse à chercher ou à trouver, il faut se donner à 300% pour décrocher la victoire.

Est-ce que la motivation reste présente malgré les défaites ?

Oui la motivation, elle est là. Et on est motivé parce qu’on n’a pas envie de passer pour des cons tout simplement. On sait qu’on est pas mal critiqué en ce moment sur notre équipe et sur le jeu qu’on peut produire. Il faut que cela provoque une réaction, parce que 3 défaites ça fait mal. Alors bien sûr on ne fait pas exprès de perdre, de faire des en-avant ou ces choses-là. Mais on en a marre de passer pour des losers tout simplement.

La cuillère de bois vous fait-elle peur (perdre les 5 matchs d'un même Tournoi) ?

Moi je n’en parle pas et je préfère ne même pas y penser. Ça serait grave. Après je pense qu’on a la qualité pour justement aller décrocher ces deux victoires. Il ne faut pas y penser être positif au maximum et mettre tous les ingrédients de notre côté pour gagner. Mais je n’y pense pas. Si j’y pensais maintenant ? Autant rentrer chez moi. Ça ne sert à rien, ça ne fait pas avancer l’équipe ou le groupe.

Pour conclure, que pensez-vous de votre vis-à-vis pour ce match, Brian O’Driscoll ?

C’est l’un des plus grands ¾ centre de l’histoire. Ce qu’il a montré avec le Leinster, l’Irlande ou les Lions britannique, c’est quelque chose d’unique. C’est une légende à son poste. Moi j’ai la chance de jouer avec une légende à Toulon avec Johny (Wilkinson). Ce sont des joueurs, ils ont marqué l’histoire de notre sport et j’ai beaucoup de respect pour ce monsieur. Il est toujours au top, même sur ce Tournoi. Il a 35ans, il va toujours aussi vite, il est toujours aussi bon en défense. Il est beau à voir jouer, il est élégant, il est complet. Respect. Même si, comme beaucoup de 3/4 centre, je suis content qu’il arrête (rires).