RMC Sport

Calme précaire autour des Bleus

Marc Lièvremont

Marc Lièvremont - -

Au lendemain du coup de chaud de Marc Lièvremont en conférence de presse, les Bleus ont repris l'entraînement du côté de Takapuna. Des sourires, mais également quelques signes de tension. Retour sur cette journée.

Il a beaucoup été question de tension au lendemain de la défaite de l’équipe de France. Les conférences de presse d’après-match et de lendemain de rencontre contre les Blacks (37-17) n’y sont pas étrangères. Les propos de Damien Traille non plus. « J’ai les boules. Quand on est sorti à la mi-temps et qu’on n’a pas d’explication, c’est dur, livrait l’arrière au soir de la rencontre. Je considère ça comme une sanction (…) Je suis marqué, ça va être difficile. Mais je suis un compétiteur, j’ai déjà reçu des claques, et je vais me relever. Moi, j’ai joué partout et nulle part dans cette équipe. » Alors forcément, les Bleus se savaient attendus pour leur décrassage de début de semaine.

Et c’est dans la bonne humeur que la bande à Lièvremont s’est affichée. Une partie de basket et de musculation pour les remplaçants et ceux ayant peu joué. Un footing et une partie de boules pour les autres. Avec sourires de sortie. Le cinq Ouedraogo-Picamoles-Lakafia-Harinordoquy-Guirado s’est largement imposé contre Heymans-Marty-Estebanez-Palisson et Parra. Raphaël Lakafia a d’ailleurs fait admirer sa dextérité et a fini meilleur marqueur alors que le duo Heymans-Marty enchaînait les gestes volontairement désordonnés. Ce qui a entrainé quelques éclats de rires.

Lièvremont soutenu par les supporters

Pendant ce temps-là, les titulaires ont également pris un peu de bon temps devant leur hôtel. Les Poux, Ducalcon, Szarzewski, Nallet, Bonnaire, Yachvili et Mermoz se sont essayés au « bowling green », sorte de pétanque ou de boule lyonnaise. Sous un frais soleil, les Bleus ont même recueilli les applaudissements des membres du club de Takapuna. Tout n’est certainement pas rose dans la délégation française, mais ces moments de détente ont permis au groupe d’évacuer la pression et la tension qui règnent alors que se profile l’annonce de l’équipe qui affrontera le Tonga samedi.

Dans l’après-midi, Marc Lièvremont a, lui, répondu aux sollicitations des supporters de l’équipe de France, juste avant de prendre la direction de l’entraînement. Le sélectionneur n'avait pas franchement le sourire au moment de quitter l'hôtel. A l'un d'entre eux qui s'inquiétait de savoir si les journalistes ne l'embêtaient pas trop, Lievremont a répondu ironique : « ils sont charmants. » A un autre fan qui l'encourage à aller au bout de la compétition, l'ancien troisième ligne réplique : « On va tout faire pour, on va se battre. » Et c’est sous les applaudissements et les « Allez les Bleus », qu’il a pris la direction du terrain d’entraînement. Comme quoi le lien avec le public français ne s’est pas rompu.

Le titre de l'encadré ici

|||

Des examens pour Mas

Les Bleus ont eu droit à un entraînement à huis-clos ce lundi après-midi. Sans Nicolas Mas venu se tester avec ses coéquipiers avant de quitter le terrain, direction l'hôpital, en compagnie du préparateur physique Jean-Luc Arnaud, pour des examens complémentaires concernant la cicatrisation de sa cuisse. Un temps envisagée, sa participation à la rencontre de samedi contre les Tonga s’inscrit en pointillées.