RMC Sport

Boudjellal : « Le jour de chance de Toulon »

Mourad Boudjellal

Mourad Boudjellal - -

Pour la première fois de son histoire, Toulon a décroché la H Cup le 18 mai dernier, après un succès en finale contre Clermont (16-15). Un rêve devenu réalité pour son président Mourad Boudjellal. Souvenirs.

Mourad Boudjellal, que reste-t-il de la victoire de Toulon en H Cup ?

Un magnifique souvenir mais qui reste concentré sur une ou deux secondes, lorsque mon responsable sécu, dans un taxi, tombe en larmes en lâchant son portable. Il était relié à un stadier qui venait de lui dire qu’on était champion d’Europe (trop stressé après les deux essais clermontois, le président du RCT avait quitté le stade de Dublin en cours de match, ndlr). C’est un souvenir très fort.

Cette finale était-elle maitrisée ?

Non, je dirais même qu’elle est injuste. Sur le match, si Clermont est champion d’Europe, on ne peut pas porter plainte. Ce jour-là nous a souri. C’était notre jour de chance. Cette Coupe n’était pas pour Clermont.

Toulon avait peut-être trouvé sa force dans ses frustrations passées...

Oui, dans la lutte contre la fatalité. On a perdu beaucoup de finales. On avait absolument envie de gagner quelque chose. On a eu de la chance sur ce match-là. Mais en étant juste, je ne peux pas revendiquer un titre éclatant de Toulon face à Clermont.

Votre parcours, en revanche, avait été très bien maîtrisé...

Oui. Contre Leicester (21-15 en quarts de finale) et les Saracens (24-12 en demies), nous avons réalisé deux matches très aboutis. Ils expliquent aussi notre finale de Top 14. En un mois, on a battu le champion d’Angleterre (Leicester), le leader du championnat d’Angleterre à Twickenham (les Saracens), Clermont (16-15 en finale) et Toulouse (24-9 en demi-finale du Top 14). C’est violent. Contre Castres en finale on n’avait plus de jus, ce qui me fait dire que Castres a été le Ghostbuster de ce Top 14 puisqu’il a battu le fantôme de Clermont (défaite 25-9 en demi-finale) et de Toulon.

Justement, en Top 14, la saison du RCT a aussi été éclatante...

Oui, la seule déception a été de ne pas finir premier de la saison régulière. Je me demande si ça n’aurait pas été mieux de tomber sur Castres en demi-finale et d’avoir Clermont en finale. Mais c’est une belle saison, une saison historique.

En dehors du parcours de Toulon, y a-t-il quelque chose qui vous a interpellé ?

Oui, la domination de Clermont alors qu’ils n’ont rien gagné à la fin. Je trouve ça incroyable ! Si on m’avait dit que Clermont ne gagnerait rien lors de cette saison, je ne l’aurais pas cru. Ils ont un jeu qui est bien en place, ils ont dominé leur poule en Coupe d’Europe et le Top 14. Là où nous avons gagné difficilement, eux ont gagné largement. Même quand on est les plus forts, le mental reste quelque chose d’exceptionnel.

A lire aussi : 

Boudjellal : « Je n'aurais jamais pensé vivre ça dans un taxi »

Tout l’actu du rugby

BOUSCATEL : « ON NE PEUT PAS CONTINUER À ALLER DANS LE MUR »

Propos recueillis par Laurent Depret