RMC Sport

Clermont n’est pas passé loin

-

- - -

Dominateur une grande partie du match, Clermont est finalement tombé à Leicester (23-19) ce samedi. Les Auvergnats mesurent le chemin qu’il leur reste à parcourir, mais peuvent se féliciter d’avoir contrarié jusqu’au bout les Anglais.

L’exploit n’est pas passé loin, mais Clermont ne rejoindra finalement pas le Stade Français, Biarritz et Toulouse au rayon des équipes françaises vainqueurs à Welford Road. Et pourtant, les hommes de Vern Cotter ne sont pas passés loin du gros coup. A la mi-temps, les Auvergnats mènent 16-7 grâce notamment à un essai de Sitiveni Sivivatu inscrit juste avant la mi-temps. Déjà auteurs d’une grosse prestation la semaine dernière contre les Anglais (30-12), les Clermontois entraperçoivent alors la victoire. « A la mi-temps, j’étais confiant », confie même Benjamin Kayser après la rencontre.

L’entame de deuxième mi-temps condamne finalement les espoirs de succès français. Treize points encaissés en 20 minutes et beaucoup trop de fautes pour espérer s’imposer. « Il y avait la place, peste Morgan Parra. Quand on voit notre première mi-temps… Mais ça ne suffit pas. Ce genre de match se joue sur des détails. On est tous déçu parce qu’il y avait mieux à faire. Il faudra travailler pour grandir dans les fautes d’inattention. Dans ces grosses compétitions, on ne peut pas se permettre. » De son côté, Benjamin Kayser évoque une autre raison à ce revers : « Il nous a peut-être manqué un peu de vécu ensemble. C’est dommage car on avait bien préparé notre coup », confie le talonneur.

INTER / L’ASM peut voir la suite avec optimisme

Mais tout n’est pas perdu dans un groupe particulièrement serré où les trois équipes de tête se tiennent en trois points. Notamment parce que Clermont a affiché un très gros état d’esprit contre un double vainqueur de l’épreuve et surtout, parce qu’ils repartent d’Angleterre avec un précieux point de bonus défensif. Et si Clermont affiche la même envie à Aironi et contre l’Ulster pour une « finale » de cette poule au mois de janvier, l’ASM peut voir la suite avec optimisme. « On passe à côté de l’exploit, mais rien n’est joué dans cette poule, conclut Kayser. On aurait pu se passer d’un mal de tête en gagnant ce soir (ndlr : samedi). C’est sur ces grands matchs qu’on a envie de se révéler. On passe à rien, mais contre l’Ulster et Aironi, on ne manquera pas le rendez-vous. »

Le titre de l'encadré ici

Le Racing se reprend, Montpellier y était presque|||

Le Racing Métro 92 a remporté cette année son premier match de H-Cup de la saison. Malmenés par Cardiff, Edimbourg et les London Irish, les hommes de Pierre Berbizier se sont rattrapés se samedi sur la pelouse des Londoniens. Battu la semaine dernière 34-14 à Colombes, le Racing a pris sa revanche en s’imposant 25-12. « Cette équipe doit s’appuyer sur cette capacité à construire, souligne Berbizier. J’ai l’impression que l’équipe avance et elle avancera dans ce sens-là si elle sait tirer les leçons avec humilité, simplicité et respect. Peut-être qu’on a trop fonctionné sur nos ego respectifs ces derniers temps. On a su se reconcentrer sur ce qu’était un match de rugby, à savoir l’humilité qu’il faut mettre sur le terrain et le respect de la simplicité du jeu. » Malgré ce succès, les Franciliens restent derniers de la poule 2. Dans les rangs montpelliérains, toujours pas de victoire. La faute à une pénalité de Duncan Weir (78e) en toute fin de rencontre et qui offre le nul à Glasgow sur la pelouse des Héraultais (13-13). Les hommes de Fabien Galthié peuvent tirer un trait sur la qualification.