RMC Sport

Clermont-Toulon, rendez-vous avec l’Histoire

Aurélien Rougerie et Jonny Wilkinson

Aurélien Rougerie et Jonny Wilkinson - -

Sur la pelouse de l’Aviva Stadium de Dublin, Clermont et Toulon, les deux meilleures équipes de la saison régulière de Top 14, briguent un premier titre européen, ce samedi après-midi (18h).

Dublin n’aura jamais autant parlé français. Si l’Allemagne domine désormais l’Europe du football, le rugby français, à travers Clermont et Toulon, ses deux meilleurs clubs du moment, domine désormais le Vieux Continent. Tel était l’enseignement majeur à l’issue des demi-finales de H Cup. Ce samedi, dans l’Aviva Stadium, l’une de ces formations, toutes les deux novices à ce niveau, entrera dans l’Histoire. Reste à savoir s’il s’agira des Clermontois, leaders de la saison régulière de Top 14, ou de leurs dauphins toulonnais.

Une chose est sûre, après Toulouse (1996, 2003, 2005 et 2010) et Brive (1997), celui qui prendra la succession du Leinster deviendra la 3e formation tricolore à dominer l’Europe. Pour Morgan Parra, le demi de mêlée des Jaunards, manquer la dernière marche est inconcevable. « Le club a remporté son premier Bouclier (en 2010, ndlr), mais la Coupe d’Europe est un ton largement au-dessus, souligne l’international français. On peut dominer l’Europe. C’est autre chose. »

Les supporters irlandais derrière… Clermont

Pour cela, il faudra d’abord dominer Toulon. Pas une mince affaire. En Top 14, les deux oppositions ont été extrêmement disputées (victoire de Clermont 24-21 à l’aller, match nul 26-26 au retour). Pour ces deux écuries, difficile donc de détacher un favori même si Clermont semble avoir davantage d’arguments, à commencer par le soutien populaire. Outre ses 8000 supporters présents à Dublin (contre 2000 Toulonnais), les Irlandais qui ont noué de forts liens d’amitié avec les Clermontois au travers des nombreux déplacements de l’ASM en Coupe d’Europe, seront aussi derrière les Jaunards. Ils ont même confectionné un t-shirt sur lequel est écrit « Clermont today, Leinster All the other days» (« Clermont aujourd’hui, Leinster tous les autres jours»).

Cela ne sera pourtant peut-être pas suffisant pour venir à bout d’une équipe toulonnaise qui possède dans ses rangs un magicien capable de faire basculer à lui seul n’importe quel rencontre. Irrésistible et auteur de tous les points du RCT en quart de finale contre Leicester (21-15) et en demie face aux Saracens (24-12), le buteur anglais Jonny Wilkinson sera l’atout numéro un de l’équipe de Bernard Laporte. « On est super fier d’arriver en finale, glisse la star du RCT. Mais la H Cup, ce n’est pas seulement des matches de poules, les quarts et les demi-finales. Arriver ici, c’est magnifique, mais le chemin doit continuer. L’objectif est de tout faire pour gagner cette finale. Je ne joue que pour des matches comme ça. »

En cas de triomphe de Toulon, Mourad Boudjellal, son charismatique et ambitieux président promet le premier incendie dans le Sud de la France. « Mais en ville », précise-t-il avec humour avant de reprendre son sérieux. « C’est le match le plus important de l’histoire du club. » Et puis en cas de défaite du RCT, ou de Clermont, un autre défi attend le malheureux perdant, le Bouclier de Brennus. Mais ça, c’est une autre histoire…

A lire aussi :

Boudjellal - Toulon : « En mode Coupe du monde »

Clermont – Avec Rougerie et Vosloo face à Toulon

Lombard : « Ce serait normal que Clermont y arrive »

A.B avec J.T et L.D