RMC Sport

Coupe d’Europe : Clermont se relance, le Racing enchaîne

Napolioni Nalaga

Napolioni Nalaga - AFP

Les clubs français ont connu des fortunes diverses ce dimanche en Coupe d’Europe. Clermont a déroulé à domicile contre Sale (35-3) pour décrocher un deuxième succès, tout comme le Racing à Trévise (26-10). Castres a en revanche chuté une deuxième fois en deux journées, face au Leinster (21-16).

Clermont, c’est tout bonus

Sous le regard de Renaud Lavillenie, les Clermontois ont pu compter sur un grand Camille Lopez pour dominer Sale à Marcel-Michelin (35-3). Presque impeccable au pied (une transformation manquée), l’ouvreur de l’ASM a surtout fait briller ses coéquipiers. C’est lui, par exemple, qui lance les siens sur l’essai de Nalaga (53e). « Camille Lopez c’est le meilleur joueur sur le terrain : il n’a aucune difficulté à sortir le ballon et faire les passes, analyse Richard Pool-Jones, membre de la Dream Team RMC Sport. C’est lui qui est derrière le design de cet essai. »

Après une heure assez terne, les Clermontois ont finalement fait parler leur puissance pour aller décrocher le point du bonus offensif, à l’image de cet essai d’Aurélien Rougerie, auteur d’un slalom de feu (76e) et qui prouve qu’à 34 ans, on peut encore en avoir dans les jambes. L’actuel leader de Top 14 signe à domicile son premier succès européen cette saison, après un décevant revers chez les Saracens (30-23). Avec six points, l’ASM est deuxième de la poule 1, à deux points du Munster. Munster-Clermont, c’est justement l’affiche de la troisième journée, le 6 décembre. Explosif.

Castres ne tient pas la distance

Il a suffi de trois minutes pour que tous leurs efforts volent en éclats. Face au Leinster ce dimanche, les Castrais avait décidé de sonner la révolte. Et d’entrée, le CO a frappé fort en inscrivant ce qui restera le seul essai de la rencontre, par Saimone Taumoepeau, dès la sixième minute. Mais jamais Castres n’a su prendre le large au tableau d’affichage. A la 77e minute, le 12e du Top 14 menait 16-15 et pouvait envisager d’accrocher sa première victoire européenne de la saison, neuf jours après sa défaite chez les Harlequins (25-9). Mais le briseur d’espoir se nommera finalement Ian Madiga, auteur des 21 points de son équipe, dont deux pénalités gagnantes dans les trois dernières minutes. De quoi crucifier les Castrais, qui s’inclinent sur le fil (21-16) et se contentent finalement du point de bonus défensif.

Si la qualification parait désormais très hypothétique, les coéquipiers de Rémi Talès ont livré une grosse prestation. De quoi (presque) se rassurer avant le déplacement à Brive, samedi en championnat. Aux portes de la zone rouge, ils restent sur une déculottée à Bordeaux (59-7). « Forcément, il y a du mieux, résume l’ouvreur du CO. De toute façon, vu la copie qu’on a rendu à Bordeaux, c’était difficile de faire pire. Il ne faut rien lâcher et ça va revenir. »

Rémi Talès retient le positif
Rémi Talès retient le positif © AFP

Le Racing sans convaincre

Certes, sur le papier, le Racing-Metro ne pouvait pas rêver meilleur début de saison en Coupe d’Europe. Grâce à leur succès à Trévise ce dimanche (26-10), les Franciliens comptent deux victoires en deux matches, après celle décrochée face à Northampton le week-end dernier (20-11). Voilà pour le positif. Parce que sur le terrain, les Racingmen n’ont pas vraiment convaincu avec deux maigres essais inscrits par Chavancy (43e) et Lauret (75e). Pas suffisant pour décrocher le bonus offensif. Une seule satisfaction ou presque : le pied toujours aussi efficace de Jonathan Sexton, auteur de 16 points. Le Racing se rapproche d’une une qualification pour les quarts de finale. Prochain test chez les Ospreys, le 6 décembre.

Brice Dulin
Brice Dulin © AFP
A.Bo avec W.T