RMC Sport

Coupe d’Europe : les enjeux du week-end

-

- - -

Les clubs français sont en bien mauvaise posture pour se qualifier en quarts de finale de la Coupe d’Europe. Seul Toulouse est en ballotage favorable, alors que Perpignan peut viser une place de meilleur deuxième.

Le règlement : Le premier de chacune des six poules est qualifié pour les quarts de finale. Les quatre meilleurs auront l’avantage de jouer à domicile. Les deux derniers tickets sont attribués aux deux meilleurs deuxièmes.

Le point sur les Français : Parmi les six clubs français engagés, seul Toulouse, leader du groupe 6, se bat pour un quart au stade Ernest Wallon. Les autres formations, avec par ordre décroissant de probabilité Perpignan, Paris, Clermont, Biarritz, Bourgoin, visent principalement une place de meilleur deuxième.

Poule 1 : Newport – Perpignan (samedi à 14h30)
Perpignan a toujours son destin en main. Avec 18 points à l’approche de la 6e et dernière journée de la phase de poule, une victoire chez les Gallois de Newport assurerait une place de meilleur deuxième aux Catalans, synonyme d’une place en quart de finale. Au match-aller, les hommes de Jacques Brunel s’étaient difficilement imposés à domicile 23-19. Les Dragons de leur côté n’ont plus rien à gagner avec seulement 8 points. Dans l’autre rencontre, les London Irish, leaders de la poule, devraient s’imposer facilement face à Trévise.

Poule 2 : Bourgoin – Ospreys (samedi à 14h)
Avec seulement 7 points et la troisième place de la poule, Bourgoin est déjà éliminé de la Coupe d’Europe. Il va en revanche arbitrer le duel pour la première place entre les Ospreys et Gloucester. Le club anglais reçoit la province d’Ulster qui n’a remporté qu’une seule rencontre. Gloucester semble bien placé pour terminer en tête du groupe et parmi les quatre meilleurs premiers, ce qui donne l’avantage de recevoir en quart de finale.

Poule 3 : Harlequins – Stade Français (dimanche à 16h)
Les Parisiens ne sont plus maîtres de leur destin mais peuvent toujours croire à une qualification pour les quarts de finale, même si avec 13 points à la veille de cette dernière journée, terminer par mi les deux meilleurs deuxièmes s’avère compliqué. Pour cela, les hommes de Fabien Galthié devront impérativement s’imposer par une victoire bonifiée sur le terrain des Harlequins, dernier de la poule 3 avec aucun succès au compteur. Ils devront ensuite s’en remettre à l’autre rencontre du groupe et prier pour que Bristol (3ème) s’impose face à Cardiff (1er).

Poule 4 : Biarritz – Viadana (vendredi à 21h)
A moins d’un retournement de situation improbable, Biarritz ne devrait pas faire partie du gratin européen cette saison, et ce pour la première fois depuis 2002. 3e de sa poule avec 13 points, le BO ne peut plus terminer premier du groupe mais peut toujours accrocher une place de meilleur deuxième. Mais à quel prix ! Pour cela, il faudra s’imposer contre les Italiens de Viadana vendredi soir en marquant… 15 essais afin que la différence d’essais lui soit favorable, espérer un succès des Saracens à Glasgow puis sortir la calculette en fonction des résultats des rencontres Newport-Perpignan, Ospreys-Bourgoin, Bristol-Cardiff et Munster-Wasps. Les joueurs de Biarritz devraient logiquement regarder les quarts de finale de la Coupe d’Europe depuis leur canapé.

Poule 5 : Llanelli – Clermont (samedi à 18h30)
La situation est moins grave que celle de Biarritz mais semble tout de même mal engagée. Une victoire à Llanelli (4e de la poule et déjà éliminé) est indispensable mais même assortie du bonus offensif, ne garantirait pas une qualification. Dans LE choc de la phase de poule, entre les Wasps et le Munster, le vainqueur assurera son billet pour les quarts de finale. Les Irlandais devront tout de même éviter de laisser un point de bonus aux Anglais s’ils veulent terminer leaders de leur groupe. Ce n’est qu’à l’issue du « Crunch » entre Anglais et Irlandais que Clermont pourra alors faire les comptes, sachant que Perpignan, Neath-Swansea, Glasgow et paris sont également sur les rangs pour décrocher les deux places de meilleurs deuxièmes synonymes d’un ticket en quart. Compliqué.

Poule 6 : Toulouse – Edimbourg (samedi 16h30)
Si les Toulousains ne sont pas encore qualifiés, la balance penche largement en leur faveur. Seul club français en tête de son groupe, avec 15 points, les hommes de Guy Novès affrontent Edimbourg, dernier de la poule. Une victoire bonifiée conforterait la première place aux Rouge et Noir. Il leur permettrait de terminer parmi les quatre meilleurs premiers et ainsi de recevoir en quart de finale. Attention tout de même car en cas de mauvaise surprise, à savoir une défaite ou même une victoire sans le point de bonus offensif, le Leinster pourrait coiffer au poteau le Stade Toulousain en cas de victoire contre Leicester.

Pour suivre toute l’actualité de la Coupe d’Europe de rugby : cliquez ici

La rédaction